6 conseils pour animer un vivier de candidats


Le mardi 20 janvier 2015 | Gestion des candidatures
6 conseils pour animer un vivier de candidats - D.R.
Les offres d’emploi publiées par les entreprises aboutissent à un flot de candidatures que les professionnels RH n’exploitent pas toujours bien. Quoique primordiale, l’étape qui consiste à s’appuyer sur ces CV pour se constituer un vivier de candidats est insuffisante. Mieux vaut également le faire vivre en gardant le contact avec les profils les plus prometteurs

1. S’entourer d’une équipe réactive

Pour Véronique Rivera, dirigeante du cabinet Vérinis, répondre à l’ensemble des candidats est une étape incontournable lorsqu’on souhaite optimiser son vivier de candidatures. Même si la tâche est chronophage, il est primordial de leur envoyer, au minimum, un accusé de réception automatique. « Cela suppose d’avoir une équipe dédiée à la sélection des candidats les plus intéressants et capable d’effectuer une prise de contact dans les trois jours suivant la réception de leurs CV », précise-t-elle.

2. Indexer les CV à partir de critères objectifs

A moins d’être outillé d’une solution de gestion de candidatures particulièrement performante, sauvegarder efficacement des CV dans une base de données ne se fait pas en un clic. Pour qu’ils ressortent dans les futures recherches, il faut y associer des mots-clés génériques liés aux diplômes, niveaux d’expérience, compétences techniques… Et garder en tête qu’un profil retenu peut correspondre à d’autres postes que celui auquel il a initialement postulé.

3. Mettre régulièrement ses candidatures à jour

« Les perspectives des demandeurs d’emploi évoluent tellement vite qu’un CV peut devenir obsolète en trois ou six mois », estime Véronique Rivera. Les recruteurs ont donc tout intérêt à recontacter les profils à fort potentiel afin de savoir s’ils sont en recherche active, s’ils ont consolidé leur expertise, s’ils envisagent une mobilité… « Cette actualisation doit être plus fréquente lorsqu’une entreprise recrute des profils pénuriques ou positionnés sur des segments de niche », selon l’experte.

4. Mener des opérations RH sur le terrain

Participer à des évènements comme des salons et des job-datings permet non seulement aux entreprises de rester visibles auprès d’une cible de candidats mais aussi de récolter de nouveaux CV. « Convier des candidats à une journée portes-ouvertes de l’entreprise afin de présenter ses métiers et ses perspectives d’évolution, est également une bonne stratégie lorsqu’on doit gérer de gros volumes de recrutement », glisse la dirigeante. Le tout pour un investissement financier relativement limité.

5. Créer une communauté d’experts

Animer une communauté d’experts sur les réseaux sociaux autour d’une thématique forte (le data management, le marketing 2.0, les méthodes agiles…) peut permettre aux professionnels RH d’identifier rapidement les experts les plus influents de leur écosystème. Donc de gagner du temps lorsqu’ils auront des postes urgents à pourvoir. Une initiative qui peut également être portée par les managers de l’entreprise, notamment les plus friands au partage d’expertise entre pairs.

6. Anticiper l’évaluation des stagiaires

Nombre d’entreprises se séparent de leurs stagiaires et de leurs apprentis sans pour autant avoir pris le temps d’évaluer leur potentiel. Pour éviter de voir ces futurs talents rejoindre la concurrence, « les recruteurs ont tout intérêt à les évaluer suffisamment tôt dans leur parcours au sein de l’entreprise », estime Véronique Rivera.Une mission qui incombe aussi aux tuteurs qui ne doivent plus attendre la dernière minute avant de valider le degré de connaissances de leurs potentielles recrues.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami