Profilsoft : 30 % de croissance en 2010 !


Le jeudi 03 mars 2011 | Gestion des candidatures
Après une année 2010 très satisfaisante, Profilsoft compte continuer à se développer en 2011. Expansion internationale, progrès technologiques, croissance économique… L’éditeur de logiciels de gestion de recrutement fait des projets

Entre l’ouverture vers de nouveaux pays tels que l’Allemagne, la Suède et la Grèce et la mise en place d’une hotline européenne afin de répondre aux besoins des clients dans leur langue, Profilsoft a annoncé la couleur en 2010, comme le souligne Emmanuel Vasseur, directeur associé : « notre stratégie se tourne de plus en plus vers l’international, nous sommes prêts pour cela.  » 2011 confirmera cette tendance, avec un renforcement de l’implantation prévu dans les nouveaux pays, mais aussi avec la conquête d’autres territoires. « Nous allons arriver en Grande-Bretagne en avril, au Canada en mai, et nous prévoyons de commencer aux Etats-Unis cet été. »

Les évolutions technologiques

« Nous avons aussi travaillé sur la refonte du produit, la nouvelle version du logiciel a été lancée aujourd’hui. » Avec une refonte ergonomique et surtout la création d’une interface avec les réseaux sociaux, ce logiciel remis à neuf intègre le Web 2.0. Si le fond reste le même, le logiciel devrait ainsi gagner en productivité. Emmanuel Vasseur remarque que «  dans un marché en perpétuelle évolution, nous allons continuer l’innovation afin de maintenir notre objectif, qui est de favoriser la proximité entre les candidats et les recruteurs. D’autres projets devraient voir le jour à partir du deuxième trimestre. »

D’autres nouveautés


Une matinée RH sera organisée le 17 mars sur Strasbourg à destination des clients et prospects de la société. Les discussions tourneront autour des réseaux sociaux, de la génération Y, et de la façon d’intégrer à l’entreprise ces jeunes profils qui attendent tout, tout de suite.

Enfin, la croissance de 30 % du chiffre d’affaires en 2010 s’est accompagnée de recrutements qui devraient continuer cette année : d’ici la fin du 1er semestre, l’éditeur pense occuper environ 25 personnes. « Il y aura peut-être aussi des acquisitions en 2011… Mais rien n’est encore sûr. »

Séverine Dégallaix

Transférer cet article à un ami