La start-up easyRECrue lève 500 000 euros


Le vendredi 21 février 2014 | Gestion des candidatures
La start-up easyRECrue lève 500 000 euros - D.R.
Cinq mois après sa création, l’entreprise easyRECrue, qui commercialise une solution d’entretien vidéo différé, boucle une première levée de fonds auprès d’investisseurs privés. Un coup de pouce qui devrait permettre à la jeune équipe de grossir ses rangs et de lancer de nouveaux outils de présélection de candidats

A peine lancée, la start-up easyRECrue semble déjà attiser la curiosité des investisseurs. La semaine dernière, l’entreprise est sortie gagnante d’une toute première levée de fonds réalisée auprès d’investisseurs privés. Montant de la transaction : 500 000 euros, soit le double de ce que la start-up espérait. « Dès le lancement de notre plateforme qui permet aux recruteurs de réaliser des entretiens vidéo différés et d’optimiser l’étape de présélection des candidats, nous avons fait savoir que nous avions des ambitions fortes en termes de croissance. Début décembre, huit investisseurs privés, dont certains clients, nous ont finalement approchés pour entrer dans notre capital », raconte Mickaël Cabrol, fondateur d’easyRECrue. La particularité de cette opération financière, c’est que ces investisseurs sont exclusivement des personnes évoluant dans le monde de l’entreprise et occupant des postes de dirigeant ou de cadre opérationnel. La moitié d’entre eux font même leurs premiers pas en tant qu’investisseur. Il faut dire que la start-up, aujourd’hui composée de 11 salariés, avait de bons arguments à mettre sur la table pour les attirer : après seulement trois mois de commercialisation, la solution easyRECrue avait déjà conquis 28 clients, notamment des grands comptes comme Total, la Fnac ou Auchan.

Prochaine étape : le marché européen

Grâce à cette coquette somme, la start-up easyRECrue prévoit de doubler ses effectifs d’ici la fin de l’année. « D’ici les trois prochains mois, nous prévoyons de créer six postes dans le commercial, le marketing et la technique, en développement », précise Mickaël Cabrol. En parallèle de lancement d’une application mobile permettant aux candidats d’enregistrer leurs vidéos d’entretien à partir de leur smartphone ou tablette, de nouvelles offres liées à la présélection de candidatures devraient voir le jour d’ici la fin du premier semestre. La première sera vraisemblablement une solution d’entretien vidéo en live, sur laquelle les équipes d’easyRECrue travaille depuis novembre dernier. La seconde, qui répond à un besoin grandissant des entreprises, concernera les tests de niveau de langues. « Notre solution permettra aux recruteurs d’évaluer des candidats sur l’une des trente langues qui seront disponibles et leur proposera de faire analyser les vidéos enregistrées par des traducteurs professionnels, qui leur remettront une fiche de synthèse détaillée », confie-t-il. Ces nouveaux projets devraient enfin permettre à la start-up de déployer ses solutions en Europe et d’atteindre son objectif de 15 millions de chiffre d’affaires d’ici cinq ans.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami