Un CA en hausse de 24 % pour HumanSourcing au premier semestre


Le vendredi 11 juillet 2014 | Gestion des candidatures
Un CA en hausse de 24 % pour HumanSourcing au premier semestre - D.R.

La morosité du marché de l’emploi n’empêche pas HumanSourcing de performer. La PME lyonnaise, qui a enregistré un chiffre d’affaires de 550 000 euros en 2013, a vu celui-ci grimper de 24 % durant le premier semestre de l’année. Une progression qui repose sur la flexibilité de sa solution et la transparence de son approche commerciale.

L’année 2014 sera-t-elle aussi satisfaisante que l’année 2013 ? La réponse s’impose comme une évidence pour l’éditeur HumanSourcing, qui a fêté, l’an dernier, son dixième anniversaire en enregistrant une hausse de 27 % de son chiffre d’affaires. Malgré la morosité du marché de l’emploi qui impose aux entreprises de structurer leur politique RH et de rentabiliser leurs investissements, la PME termine le premier semestre de l’année 2014 avec un chiffre d’affaires en hausse de 24 % ! « Nous avons acquis 33 nouveaux clients depuis le début de l’année, notamment Century 21, l’Aéroport de Marseille, le CNAM de Lyon et BCBG Max Azria », explique Nicolas Barbereau. Le fondateur, à la tête d’une équipe de 10 collaborateurs, explique ces bons résultats par la finesse de son logiciel RH. « En 2002, nous avons créé un outil sur-mesure à cinq entreprises regroupant, à elles seules, l’ensemble des besoins des clients d’aujourd’hui en matière de gestion des candidatures. A partir de cette fine analyse, nous avons ensuite créé une solution mutualisée. Sa spécificité, c’est qu’elle est élastique, hautement paramétrable, simple d’utilisation et peut être techniquement implémentée en une heure », avance-t-il.

Deux projets inédits dans les cartons

La belle croissance de HumanSourcing, qui dénombre 4200 utilisateurs répartis dans des PME et des groupes basés en France (essentiellement en régions) et à l’international (Suisse, Espagne, Allemagne, Brésil, Luxembourg et Chine), n’est pas uniquement due à son logiciel. Sa démarche commerciale, transparente, semble également plaire aux professionnels RH. « Lorsqu’une entreprise est intéressée par notre logiciel RH, nous lui donnons les coordonnées d’un de nos clients afin qu’elle pose toutes ses questions. Notre démarche est communautaire : ce sont nos clients qui nous vendent à leur écosystème. C’est une approche qui plaît », insiste Nicolas Barbereau. Pour continuer de faire rougir ses concurrents, la société, qui vise les 700 000 euros en 2014, travaille actuellement sur de nombreux projets confidentiels. « Nous devrions sortir deux bombes d’ici la fin du mois de septembre, glisse le fondateur. L’une concernera le développement d’une nouvelle fonctionnalité encore jamais vue sur le marché et l’autre portera sur le lancement d’un outil permettant de gérer une problématique globale de recrutement dont le besoin n’est, à ce jour, pas satisfait. » Les innovations attendues seront-elles à la hauteur des promesses de Nicolas Barbereau ? La réponse à la rentrée !

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami