BuzzleMe propose une solution d’entretien vidéo différé


Le jeudi 16 janvier 2014 | Gestion des candidatures
BuzzleMe propose une solution d’entretien vidéo différé - D.R.
Lancée en juin 2012, BuzzleMe est une plateforme communautaire disposant d’une solution interactive dédiée à l’emploi. Destinée aux entreprises de toutes tailles, elle permet aux recruteurs de raccourcir leurs processus RH en dénichant des talents par le biais d’entretiens vidéo différés

Une fois son diplôme de commerce en poche, Julien Dargaisse a fait comme tous ses camarades de promotion : envoyer sa candidature à différentes entreprises. « Je me suis aperçu que le CV était un outil très limité pour valoriser ses compétences, notamment son savoir-être », explique-t-il. En juin 2012, il décide donc de lancer BuzzleMe, un portail social permettant aux candidats de partager leurs parcours professionnels et de postuler à des opportunités de carrière via un système d’entretiens vidéo différés. Le principe est simple : lorsqu’un recruteur poste une offre d’emploi sur la plateforme, il a la possibilité de l’agrémenter de questions. Le candidat y répond dans une vidéo et l’envoie, assorti de son CV, à l’entreprise qui recrute. « L’enjeu est de recréer les mêmes conditions qu’un entretien de recrutement traditionnel. Le candidat bénéficie donc d’un temps imparti de 30 secondes à 5 minutes pour prendre connaissance de la question et y répondre. Pour que son intervention reste spontanée, il ne dispose que d’une seule prise », indique le fondateur de BuzzleMe. Les questions posées par les recruteurs concernent le plus souvent des mises en situation, d’après Julien Dargaisse. « Ces derniers profitent de notre outil pour savoir comment les candidats réagiraient dans une situation concrète, si un client appelle l’entreprise car il n’est pas satisfait d’un service, par exemple. »

Davantage de candidatures qualifiées

Portée par une équipe d’ingénieurs et de commerciaux, BuzzleMe dispose des mêmes fonctionnalités qu’un ATS traditionnel : un système de notation de candidatures, l’archivage des CV, la possibilité d’y apposer des mots-clés, de les partager aux opérationnels…Une vingtaine de sociétés, en particulier celles qui recrutent à l’échelle internationale, se sont déjà laissés séduire par BuzzleMe. « Les banques sont, par exemple, friandes de notre solution puisqu’elle leur permet d’analyser le savoir-être des commerciaux qu’elles recrutent », illustre Julien Dargaisse. L’Oréal, qui a récemment recruté une centaine de conseillers de vente en France, s’est appuyé sur cet outil pour raccourcir ses processus RH. En plus de s’affranchir des contraintes géographiques, l’entreprise a pu recevoir des candidatures qualifiées, l’entretien vidéo différé exigeant une implication plus importante de la part des candidats. Pour attirer un maximum d’entreprises, Julien Dargaisse, qui vise les 20 000 enregistrements d’entretiens vidéo différés en 2014, a choisi un modèle de monétisation souple qui repose sur un système de crédits à la demande. « Les recruteurs qui souhaitent accéder à un CV dans son intégralité et visionner l’entretien vidéo d’un candidat n’ont pas besoin de s’abonner ni de s’engager. Il leur suffit, par exemple, d’acheter un pack de 10 crédits à 199 euros », indique-t-il. Reste désormais à savoir si cette solution trouvera sa place parmi la multitude d’acteurs centrés sur la vidéo comme Visio4People, easyRECrue et Sonru.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami