Randstad dit oui au Big Data


Par Aurélie Tachot | le jeudi 17 septembre 2015 | Cabinet de recrutement / intérim
Randstad dit oui au Big Data

Le Big Data constitue un terrain d’opportunités pour les acteurs de l’emploi. La preuve avec le groupe Randstad France qui vient de dévoiler une solution visant à fluidifier le marché. Réalisé avec Capgemini et Oracle, cet outil d’aide à la décision, qui sera entre les mains des 2500 consultants du groupe, cartographie les compétences disponibles à l’échelle d’un territoire.

La solution de Randstad est née d’un paradoxe : celui de l’emploi en France. "L’Hexagone dénombre entre 4 et 5 millions de chômeurs. Pour autant, des entreprises manquent tous les jours des occasions de se développer faute de trouver les compétences dont elles ont besoin", résume François Béharel, président du groupe Randstad France, qui avoue "rater une commande sur deux, en fonction des postes et de la saison". La faute à une pénurie de candidats, une mobilité des salariés difficile, un déficit de formations dans des filières… Pour aider les candidats, les entreprises et les organismes publics à mieux appréhender le marché de l’emploi, le groupe lance, après deux ans de développement, une solution d’aide à la décision qui vise à équilibrer l’offre et la demande. Comment ? En rapprochant, en temps réel, les données relatives aux compétences et celles des territoires. Cet outil, fondé sur la technologie Big Data, s’appuie sur la compilation des données (structurées ou non) qui sont collectées par Randstad depuis trois ans. "Soit un référentiel de 1000 qualifications et 11 000 compétences et une base de 3 millions de CV de candidats que nous avons rencontrés, enrichies des données de l’Open Data, dont celles de Pôle emploi et de l’INSEE, et des 12 millions d’annonces récoltées chaque année par des jobboards et des partenaires", précise-t-il.

Un rapprochement par compétences

Les mises en application de la solution sont nombreuses. Concrètement, grâce à cet outil, qui va permettre aux consultants de Randstad d’offrir une nouvelle lecture du marché à leurs clients, les entreprises souhaitant s’implanter dans un département sauront si les compétences dont elles ont besoin sont disponibles localement et si les conditions sont réunies pour assurer leur développement économique. "Au travers d’une cartographie, elles pourront, par exemple, mesurer la tension du marché sur un bassin d’emploi et savoir avec quels types de sociétés elles seront en concurrence sur certains profils", illustre Christophe Montagnon, directeur de l’organisation, des systèmes d’information et de la qualité chez Randstad France. Les organismes publics pourront, quant à eux, adapter leur politique en faveur de l’emploi et de la formation et bénéficier d’arguments pour faire venir des entreprises sur leur territoire. Les candidats qui passeront entre les mains de Randstad ne sont pas en reste : la solution va non seulement leur permettre d’identifier les secteurs et les territoires français les plus dynamiques mais aussi élargir leur champ de recherches. En fonction de leur profil, l’outil sera capable de leur proposer des passerelles, c’est-à-dire "une liste de métiers connexes pour lesquels ils peuvent transférer leurs compétences", conclut François Béharel.

Transférer cet article à un ami