16 % de croissance pour Cegedim SRH en 2014


Par Aurélie Tachot | le jeudi 26 février 2015 | Externalisation de la paie
16 % de croissance pour Cegedim SRH en 2014

L’année 2014 est dans la même lignée que les précédentes pour Cegedim SRH. Porté par le boom de l’externalisation, l’éditeur de solutions et de services pour la gestion de la paie et des RH a réalisé, l’an dernier, une croissance de plus de 15 %. Un pourcentage stable depuis 2009 qui lui permet d’envisager, en 2015, les 40 millions de chiffre d’affaires.

L’éditeur spécialisé dans les solutions et les services dédiés aux RH et à la paie vient de dévoiler ses résultats financiers de 2014. L’an dernier, il a réalisé une croissance de 16,3 %, "pour la sixième année consécutive", souligne Jérôme Rousselot, directeur de Cegedim SRH. En 2014, la société positionnée sur le marché de l’externalisation RH a généré un chiffre d’affaires de 35 millions d’euros. Et gagné une vingtaine de nouveaux clients : des entreprises du mid-market mais aussi des groupes comme Sephora, la Fnac, Euromaster… "Depuis cinq ans, nos clients sont de plus en plus des grands comptes. Nos offres, qui sont en rupture par rapport à celles de nos concurrents, répondent notamment aux attentes des structures multi-réseaux ayant des problématiques de décentralisation", illustre-t-il. Si Cegedim SRH dresse un bilan positif de l’année 2014, c’est également parce que les entreprises sont plus enclines à décentraliser certains process comme l’embauche ou la GTA. Le BPO, qui constitue la forme la plus aboutie de l’externalisation, gagne ainsi du terrain. "Il y a un an, 70 % de nos comptes qui choisissaient SmartRH optaient pour le SaaS et 30 % pour le BPO. Aujourd’hui, ces deux niveaux de services représentent chacun 50 %", explique-t-il. Et pour cause : sur la paie, par exemple, "les entreprises n’ont pas, en interne, les compétences pour suivre la cadence des réformes législatives", constate-t-il.

De premières signatures en Afrique du Nord

En 2015, Cegedim SRH espère de nouveau enregistrer une croissance soutenue de l’ordre de 15 % et ainsi dépasser le cap des 40 millions de chiffre d’affaires. Pour y parvenir, l’éditeur devrait travailler sur deux leviers : géographique et fonctionnel. En plus d’ouvrir de nouveaux locaux à Rabat, au Maroc, "nous prévoyons de nous lancer sur le territoire nord-africain, au sein duquel nous avons déjà de premiers clients. La mise en production de leurs projets devrait commencer début 2016", avance Jérôme Rousselot. L’éditeur, qui investit 15 % de son chiffre d’affaires en R&D, prévoit également de refondre son outil de gestion de la masse salariale, accessible en "stand alone", c’est-à-dire capable de s’adapter à n’importe quel système de gestion de paie, ou en mode intégré. Avec un objectif clair : "marcher sur les plates-bandes d’acteurs comme Allshare", précise le directeur. Comme annoncé en fin d’année dernière, la société devrait également lancer une offre d’externalisation RH dédiée aux PME. "Techniquement, nous sommes prêts. Toutefois, nous réfléchissons encore à la mise en marché de ce service, qui prendrait la forme d’une offre digitale sur le web", confie-t-il. Cegedim SRH, qui dénombre 370 collaborateurs, devrait, enfin, profiter de cette nouvelle année pour grossir ses rangs. En 2015, 70 recrutements seront effectués par la société sur des postes de gestionnaires administratifs et paie, consultants fonctionnels et analystes RH.

Transférer cet article à un ami