Après avoir externalisé sa paie, Ingenico choisit de la réinternaliser


Le jeudi 11 septembre 2014 | Externalisation de la paie
Après avoir externalisé sa paie, Ingenico choisit de la réinternaliser - D.R.
L’externalisation ne rime pas forcément avec performance. La preuve avec Ingenico, leader mondial des solutions de paiement. Pour gagner en qualité de services et en flexibilité, le groupe mondial de 5000 salariés a choisi de réinternaliser une partie de son activité paie, auparavant externalisée auprès de trois prestataires

Ingenico est à contre-courant des tendances actuelles. Alors que de nombreuses entreprises plébiscitent l’externalisation pour optimiser leur activité de paie, le groupe spécialisé dans les solutions de paiement a décidé de faire l’inverse et de réinternaliser ce processus RH, jusqu’ici confié à plusieurs prestataires externes. Pour Eric Décisier, DRH France d’Ingenico, la croissance soutenue du groupe a été l’un des éléments déclencheurs. « En 2003, étant donné notre croissance à l’interne comme à l’externe, nous avons confié l’activité paie du groupe et de ses filiales à trois prestataires différents : ADP, Phonéa et Meilleuregestion.com. En 2010, les complexités ont commencé à apparaître : nous avons remarqué une baisse de la perception de la qualité et de la flexibilité. Or, compte tenu de notre évolution rapide, nous avions justement besoin d’optimiser ces deux points », explique-t-il, à l’occasion d’une conférence organisée par ConvictionsRH. Le manque de connaissances, en interne, sur les processus mis en place par les prestataires a également entravé le projet. « Il n’était pas rare que les dossiers soient saisis trois fois : par le gestionnaire de paie, le prestataire et dans notre outil SAP puisque la synchronisation était hétérogène », précise-t-il.

Une paie internalisée avec une externalisation partielle

Pour optimiser son activité paie, le groupe Ingenico, qui dispose d’une forte culture de l’externalisation, a alors pris une décision inattendue : reprendre ce processus RH en main tout en s’appuyant sur l’outil ADP Decidium de l’éditeur. Ce projet, étalé sur une durée de 18 à 24 mois, a permis à l’entreprise de procéder à une refonte complète de son organisation en mettant en place un outil RH unique, un portail collaboratif pour la gestion des congés, un outil de ticketing pour améliorer le suivi des questions des collaborateurs… Certains processus liés à l’embauche ont également été optimisés. Ingenico a enfin créé une équipe composée d’un responsable paie, d’un gestionnaire d’administration du personnel, de deux gestionnaires paie et d’un gestionnaire de données sociales. Six mois après la réinternalisation de son activité paie, Ingenico n’exclut pas une nouvelle externalisation complète. « Notre niveau de services s’est nettement amélioré. Le coût d’un bulletin a diminué d’environ 40 %. Puisque nous avons réussi à instaurer des bases saines, toute partie du processus paie qui pourra, à l’avenir, être externalisée le sera, notamment le traitement des cotisations, de la N4DS, de l’épargne salariale… », conclut Eric Décisier.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami