Tribune - 4 étapes pour mieux représenter les femmes leaders dans votre entreprise


Le lundi 12 octobre 2015 | Évaluation RH
Tribune - 4 étapes  pour mieux représenter les femmes leaders dans votre entreprise

En anglais, on parle de “glass ceiling”: ce plafond de verre impénétrable au-dessous duquel les femmes semblent inlassablement se cogner lorsqu’il s’agit de décrocher des postes à forte responsabilité. Pourtant, cette analogie ne reflète pas les véritables obstacles auxquels les femmes doivent faire face en matière de diversité et d’égalité.

Du plafond de verre à la fenêtre brisée 

Tandis que les femmes représentent un peu plus de la moitié du personnel non-encadrant, nos études montrent qu’elles ne sont plus que 40 % sur les postes de middle management, 32 % pour les fonctions de directions de service… et seulement 21 % dans les comités exécutifs. Evidemment, ce n’est pas une question de compétences, puisqu’il est unanimement prouvé que les différences d’aptitudes au leadership sont minimes en fonction des genres.

Les recherches de CEB montrent qu’il n’y a pas une seule grande barrière qui empêcherait les femmes, arrivées à un certain niveau, d’exploiter leur potentiel de leadership. Ce blocage est en réalité le fruit d’une série de problèmes auxquels elles doivent faire face tout au long de leur carrière, et qui ralentissent voire mettent un terme à leur progression professionnelle. Négliger l’avis des femmes en réunion, ignorer les demandes de temps partiel, supposer que leur priorité est forcément de passer du temps avec leur famille plutôt que d’assumer des missions risquées …autant de micro-décisions qui expliquent l’escalade de l’inégalité homme/femme en entreprise. Nous pourrions volontiers faire un parallèle avec la théorie de la fenêtre cassée qui suggère que les incivilités mineures – faire des graffitis ou jeter des déchets par terre, par exemple – peuvent dégénérer vers des délits autrement plus sérieux s’ils sont ignorés. Tous ces petits actes a priori inoffensifs, anéantissent à petit feu  le précieux talent féminin en entreprise. Il est temps d’imposer une nouvelle métaphore : ce n’est pas d’un plafond de verre dont il s’agit mais bien d’une fenêtre brisée !

Nous avons identifié 4 pistes qui permettront aux entreprises d’améliorer la représentation des femmes en haut de l’échelle et de fluidifier le renouvellement de leur leadership.

Etape 1: Lancez des micro-défis tout au long du cycle de carrière. Autrement dit, brisez ce plafond de verre qui concentre toute l’attention au plus haut niveau – en une multitude de petites barrières, plus faciles à franchir.

Etape 2: Donnez aux femmes une meilleure visibilité des opportunités de leadership  qui s’offrent à elles. Les femmes ont des aspirations…mais faut-il encore qu’elles voient que des postes de leaders sont disponibles.

Etape 3: Par défaut, faites-en sorte que les horaires de travail soient flexibles, à tous les niveaux de la hiérarchie. Quel que soit leur poste, les femmes considèrent que la flexibilité est l’outil le plus efficace pour promouvoir leur carrière.

Etape 4: Concevez des programmes intensifs pour réintégrer les femmes qui se sont temporairement désengagées de leur poste. Le taux de femmes leaders qui s’arrêtent volontairement de travailler pour des raisons familiales est bien plus élevé que chez les hommes. Mais cette décision est temporaire, pas permanente.

Notre étude montre que les entreprises qui s’appuient sur un leadership mixte génèrent deux fois plus de chiffre d’affaires et de bénéfices que celles qui misent sur un management unisexe. Reste que la route vers l’égalité risque d’être longue si l’on ne considère le problème qu’au travers du prisme du plafond de verre. Réparons d’abord les fenêtres cassées, assurons-nous que les décisions des managers soutiennent véritablement l’égalité des chances. Ce fameux plafond sera alors bien plus facile à percer.

Jean Martin, Executive Director and Talent Solutions Architect, CEB

Lire la tribune précédente

 

 

Transférer cet article à un ami