L’ANDRH lance une hotline dédiée aux DRH


Par Aurélie Tachot | le jeudi 07 juillet 2016 | Évaluation RH
L’ANDRH lance une hotline dédiée aux DRH

Conscients que les professionnels RH étaient de plus en plus confrontés à des situations de crises au sein de leur entreprise, l’ANDRH a lancé, en partenariat avec le cabinet de conseil Eléas, un service d’écoute et d’assistance téléphonique. Son objectif ? Offrir un soutien anonyme et confidentiel sur des sujets relatifs à la sphère professionnelle comme privée.

Menaces suicidaires, actes de violence, harcèlements, addictions, restructurations… Les professionnels RH sont de plus en plus confrontés à des situations sensibles en entreprise. Un poids difficile à porter pour Bénédicte Ravache, secrétaire générale de l’ANDRH. "Certains sujets soulèvent tellement de questions qu’il est difficile, pour les professionnels RH, d’en avoir une exacte appréciation. Pour les aider à affronter ces situations inédites ou tout simplement les écouter lorsqu’ils se sentent eux-mêmes isolés, nous avons créé un service d’assistance qui est accessible 24h/24 et 7J/7", explique-t-elle. Uniquement réservée aux 5000 membres de l’association, cette hotline "Ecoute et Assistance RH" est animée par une équipe de psychologues cliniciens du cabinet de conseils en prévention des risques psycho-sociaux Eléas. En fonction des problématiques rencontrées, ces professionnels peuvent également être en mesure de rediriger les appels vers des experts en ressources humaines, réorganisation, ergonomie de travail et management. "Dans la majorité des cas, les DRH souhaitent valider, avec une personne extérieure, la pertinence des actions qu’ils ont déjà mises en place", constate Xavier Alas Luquetas, dirigeant du cabinet.

Un outil de veille RH

Grâce à cette écoute bienveillante, les sujets abordés entre les professionnels RH et les consultants sont variés. "Les appels portent sur les causes de dépression, la prise de décision dans le cadre de plans sociaux, les conflits avec la hiérarchie, l’accompagnement d’un collaborateur suite à un arrêt maladie, les craintes liées à un départ à la retraite… mais aussi sur les sujets plus personnels qui trouvent difficilement leur place dans nos cellules de solidarité et qui nécessitent un soutien psychologique", confie-t-elle. Notamment l’épuisement professionnel, l’expérience de la parentalité, le stress… "Dans ce cas, notre travail consiste à réfléchir aux ressources qui sont à la disposition du DRH et aux orientations vers lesquelles il peut aller", indique Xavier Alas Luquetas. En plus d’offrir un accompagnement supplémentaire à ses membres, l’ANDRH mise sur cette hotline pour disposer d’un outil de veille sur les problématiques RH. "Dans quelques mois, nous demanderons au cabinet Eléas un feedback sur les sujets abordés. Notre objectif étant de faire de cette ligne d’écoute un outil de veille afin de mieux sentir les tendances qui mériteraient d’être abordées au sein de notre association", conclut la secrétaire générale.

Transférer cet article à un ami