"L’intérêt des professionnels RH français pour Workday grandit", Chano Fernandez, Workday


Par Aurélie Tachot | le mercredi 09 juillet 2014 | SIRH SaaS
"L’intérêt des professionnels RH français pour Workday grandit", Chano Fernandez, Workday

Avec les géants SAP et Oracle, Workday est l’éditeur de logiciels RH en mode SaaS le plus influent du moment. Fort d’un chiffre d’affaires de 468,9 millions de dollars en 2014, le groupe américain côté en bourse souhaite accélérer son développement en France, comme l’explique Chano Fernandez, président EMEA de Workday.

Quel bilan tirez-vous de l’année 2013 ?

Notre année fiscale, qui s’est achevée le 31 janvier 2014, a été synonyme de croissance : nous avons conquis 200 nouveaux clients et embauché 800 collaborateurs. Nous avons enrichi nos solutions dédiées à la gestion du capital humain, la gestion financière et le big data. L’expérience utilisateur de nos outils a, par exemple, été améliorée. En 2013, nous avons constaté que l’intérêt des professionnels RH français pour Workday grandissait au même rythme que leur prise de conscience vis-à-vis du potentiel des outils RH en cloud, notamment en matière de workforce planning et d’engagement des salariés. Nous remarquons enfin que les acteurs du marché participent plus volontiers aux évènements d’information que nous organisons.

Quelles ambitions avez-vous pour le marché français ?

La France est un marché-clé qui dénombre de nombreux grands groupes jouissant d’une renommée importante comme Sanofi et Lafarge, avec qui nous travaillons. Nous aimerions compter dans notre communauté de clients de nombreuses autres entreprises françaises, en particulier dans les secteurs des services financiers, de la santé, des sciences de la vie, du retail et de l’hôtellerie. Notre objectif est double : travailler en étroite collaboration avec nos clients français afin de mieux comprendre leurs défis RH et financiers et renforcer notre portefeuille de clients en France, en développant nos solutions à partir des retours d’expérience de notre communauté d’utilisateurs. Nous envisageons, enfin, de renforcer notre réseau de partenaires en France.

Comment ces projets vont-ils se traduire ?

Notre équipe R&D va continuer à développer de nouvelles solutions. L’une de nos dernières mises à jour concerne la suite Workday 22, au sein duquel nous avons créé l’application mobile Workday Recruiting, qui propose des nouvelles fonctionnalités permettant aux entreprises de manager leurs talents, leurs clients et leurs dépenses. Nous prévoyons de proposer ce nouvel outil en France d’ici la fin de l’année, en prenant en compte les spécificités locales du marché. Nous prévoyons aussi de lancer notre module de paie Workday Payroll en 2016. Comme la gestion de la paie est un marché spécifique, nous tenons à fournir aux entreprises françaises la meilleure solution possible. Nous allons enfin rester attentifs aux opportunités de croissance en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Transférer cet article à un ami