L’application Ezbeez invente le bouton « J’embauche »


Le mercredi 15 juillet 2015 | Emploi sur mobile
L’application Ezbeez invente le bouton "J’embauche" - D.R.
Choc de simplification ou science-fiction administrative ? La start-up Ezbeez a façonné pendant 2 ans et demi un outil mobile ovni sur le marché, qui réunit en une seule application un jobboard, un outil tiers-déclarant et un gestionnaire de paie. L’enjeu : permettre aux (petites) entreprises de faciliter l’embauche, depuis le recrutement jusqu’à l’émission des fiches de paie

La version bêta lancée en juin 2015

« Notre application gère à la fois le recrutement, l’embauche et la paie pour des périodes allant d’une heure à une durée indéterminée » explique Ugo Loustalet, qui a co-fondé Ezbeez après s’être lui-même cassé les dents face à la lourdeur administrative de l’embauche en France. « Lorsque j’ai créé ma société, j’ai eu l’impression d’être le dernier des idiots quand il a fallu embaucher des gens. Comment font les artisans boulangers, les patrons de kebabs, les plombiers ?  » s’interroge-t-il. Avec son associé, il se lance donc le défi de dématérialiser de A à Z le processus d’embauche.

Easy ?

D’un côté l’employeur poste une offre d’emploi sur l’application et renseigne ses informations administratives  - Siret, code Naf, etc. De l’autre, le candidat s’inscrit sur Ezbeez avec un CV simplifié, généré à partir de mots-clés. Un algorithme de matching lui fait alors remonter directement des annonces correspondant à son profil. « La lettre de motivation se rédige en 140 caractères » indique Ugo Loustalet. L’entretien ? Il est également réduit à son maximum au travers d’un échange par bulles vocales. « On ne s’adresse pas à des cadres » confirme le co-fondateur, mais a priori plutôt à des serveurs, des commerciaux ou des saisonniers. L’employeur qui a trouvé sa perle peut alors procéder au recrutement directement en ligne. « L’appli comporte un bouton « J’embauche », comme le « J’achète » d’Amazon«  résume Ugo Loustalet. Un contrat de travail est alors automatiquement émis par l’application, tout comme la déclaration préalable à l’embauche, en lien avec l’URSSAF.  »Nous travaillons sous mandat de l’employeur et du demandeur d’emploi, qui nous permet de gérer en leur nom les flux administratifs«  précise Ezbeez.

Le secret : le TESE

En réalité, Ezbeez s’appuie sur le Titre Emploi Service Entreprise (TESE). Ce dispositif assez méconnu, a été mis en place en 2004 avec l’objectif de faciliter les formalités sociales liées à l’emploi des salariés : contrats, DPAE, certificats et même fiches de paies sont éditées par l’URSSAF… puis rappatriées dans un portfolio électronique sécurisé, sur l’application Ezbeez.  »Nous avons marketé le TESE et rendu le dispositif user-friendly" résume Ugo Loustalet. L’application se rémunère sur une commission de 9 % ponctionnée sur le salaire net reversé au collaborateur ainsi que sur un abonnement de quelques 25 euros par mois facturés à l’entreprise, qui peut diffuser ses offres en illimité. Cet ambitieux projet pour l’instant autofinancé vise 1000 clients d’ici fin 2015 et 10 000 fin 2016. Tout l’enjeu consiste maintenant à se faire connaître des employeurs et des candidats. 

Gaëlle Fillion

Transférer cet article à un ami