L’application Badakan facilite le recrutement d’extras


Par Aurélie TACHOT | le lundi 23 septembre 2019 | Emploi sur mobile
L’application Badakan facilite le recrutement d’extras - DR
Surnommée « le Tinder de l’hôtellerie-restauration », l’application mobile Badakan fluidifie l’embauche d’extras et de saisonniers en permettant aux employeurs de diffuser leurs offres de missions, mais aussi de générer automatiquement les contrats de travail et les fiches de paie. De quoi concurrencer les géants de l’intérim ? Les réponses de Bruno Calvo, co-fondateur.

Comment est née Badakan ?

L’idée de Badakan est née d’un constat partagé par ses deux co-fondateurs : dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, dont nous sommes issus, les employeurs comme les candidats cherchent à avoir davantage de flexibilité dans leur manière de recruter. En se rapprochant du groupe OnePoint, un cabinet de conseils spécialisé dans la transformation digitale, nous avons pris conscience que le digital pouvait apporter une fluidité au processus de recrutement. En décembre 2015, nous avons donc lancé l’application mobile Badakan, qui permet aux entreprises du secteur de l’hôtellerie et de la restauration de trouver du personnel en peu de temps tout en respectant le droit social. Aujourd’hui, 15.000 candidats, appelés « Badakaners », sont inscrits dans l’application. Nous dénombrons plus de 1000 clients actifs, dont les groupes Accor, Barrière, Ladurée, Bertrand, répartis dans les grandes villes de France.

Comment fonctionne-t-elle ?

L’application permet aux hôtels et restaurants de réserver un candidat (un chef de rang, un serveur…) en trois clics et en moins de 30 secondes. Lorsqu’un employeur partage son besoin dans Badakan, c’est-à-dire le descriptif de la mission, entre 4 et 6 candidats se positionnent sur le poste dans l’heure. La particularité, c’est que nous disposons, en interne, d’une équipe de trois personnes dédiées à la prise de référence. Elle est chargée de vérifier les expériences des candidats qui s’inscrivent sur notre application, ce qui permet aux employeurs d'être certain d’avoir du personnel qualifié. Pour chaque mission, l’application génère un contrat de travail, qui peut être signé de manière électronique, ainsi qu’une fiche de paie, le solde de tout compte, la déclaration pour Pôle emploi… L’outil impose aux candidats le fait de ne pas dépasser le volume d’heures légal, de respecter le temps de repos entre chaque mission. Il permet donc à toutes les parties de travailler dans un cadre juridique irréprochable. 

L’application est-elle réservée au seul prisme du recrutement ?

Notre application s’adresse aussi aux employeurs souhaitant gérer leur propre vivier de candidats. Cela signifie qu’ils staffent en direct leur personnel en extra et nous leur proposons notre outil en marque blanche pour les gérer, notamment sur la partie administrative. Pour cette utilisation, le modèle économique de notre application repose sur un abonnement mensuel, dont le coût varie en fonction du nombre d’extras. Sur ce segment, nous souhaitons élargir notre outil à d’autres secteurs d’activité comme le retail et la grande distribution, qui embauchent également beaucoup de personnel sur des missions courtes allant de quelques heures à trois mois. Par ailleurs, nous avons récemment créé un organisme de formations, appelé Badakan Academy, qui propose aux candidats inscrits dans l’application de suivre des formations digitales en savoir-être.

Transférer cet article à un ami