JobAroundMe fait campagne pour l’emploi de proximité


Par Gaëlle Fillion | le jeudi 24 avril 2014 | Emploi sur mobile
JobAroundMe fait campagne pour l’emploi de proximité

Créée en 2012, cette application emploi a dévoilé fin mars une série de trois affiches publicitaires un brin provocatrices pour développer sa notoriété auprès des candidats. Bilan de l’opération : 30 % de trafic en plus malgré une campagne en partie censurée.

Quand un pure player mobile s’affiche dans les médias traditionnels…

Jusque-là, l’application JobAroundMe avait surtout fait parler d’elle dans les sphères professionnelles pour ses fonctionnalités innovantes : géolocalisation, réalité augmentée et CV embarqué. Ce job-board 100 % mobile permet en effet d’identifier les emplois à pourvoir autour de soi et de postuler directement depuis son smartphone. "Notre application a bien décollé avec 300 000  téléchargements et 25 000 offres d’emploi publiées à ce jour. Désormais, notre objectif est d’asseoir la marque auprès du grand public" indique son fondateur, Jean Mariotte.

Un coup de pub

"Nous avons fait le choix d’une campagne revendicatrice pour montrer que les actions annoncées par les hommes politiques en matière d’emploi sont des coups d’épée dans l’eau" explique Jean Mariotte. En écho à l’actualité, JobAroundMe a donc pris le risque de mettre en scène François Hollande et les promesses de son pacte de responsabilité, Pierre Gattaz et son fameux pin’s  "1 million d’emploi" et David Cameron qui a récemment invité les Français à aller travailler au Royaume Uni. "Les Français ne voient aucun changement ; des centaines de milliers d’offres d’emploi restent non pourvues. JobAroundMe, c’est du concret " justifie le fondateur.

Un plan média négocié par les actionnaires

En fin d’année dernière, la start-up bouclait un tour de table d’un million d’euros, dont 350 000 levés auprès de 5M Ventures sous la forme de "media for equity". Ce dispositif peu connu en France permet en effet d’échanger une participation en capital contre des espaces publicitaires. "Un plan d’affichage Clearchannel en 8x2 mètres était prévu, mais notre campagne a été censurée" confie Jean Mariotte. Les annonces ont toutefois bénéficié d’une importante visibilité dans l’édition francilienne du quotidien gratuit 20 Minutes pendant 2 semaines consécutives. "On parle de nous sur Twitter, LinkedIn, Facebook… c’est très positif" se réjouit Jean Mariotte, qui prévoit de relancer la campagne d’ici l’été avec de nouveaux personnages.

Transférer cet article à un ami