Brigad simplifie le recours aux freelances de la restauration


Par Aurélie TACHOT | le lundi 07 octobre 2019 | Emploi sur mobile
Brigad - DR
Badakan, Job Minute et maintenant Brigad… Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, réputé pour avoir un turnover élevé, inspire un bon nombre d’entrepreneurs. Lancé en décembre 2016, la plateforme de mise en relation Brigad s’adresse aux professionnels en freelance souhaitant proposer leurs services aux établissements du secteur. Un concept qui a déjà séduit 2500 établissements et 4500 indépendants, d’après Florent Malbranche, CEO de Brigad.

Quelle est la genèse de Brigad ? 

Avant d'être une plateforme de mise en relation entre les établissements de l’hôtellerie-restauration et le personnel qualifié du secteur, Brigad a été un jobboard et un service de mise en relation par SMS. En testant ces différentes idées, nous avons constaté que les établissements du secteur cherchaient à gagner en rapidité dans la mise en relation avec les candidats et en simplicité dans la gestion administrative. En décembre 2016, nous avons lancé une plateforme de mise en relation qui gère tout le processus de recrutement. Elle est aujourd’hui utilisée par 2500 établissements. Notre communauté est composée de travailleurs en freelance, qui disposent de statuts différents : auto-entrepreneur, SARL, SASU, EURL… Nous estimons aujourd’hui à 1500 le nombre d’indépendants qui travaillent chaque jour grâce à notre plateforme. Le paiement de leurs factures est sécurisé et pris en charge par notre outil. Pour nous rémunérer, nous prélevons un pourcentage d’environ 20 % à chaque transaction réalisée.

Comment la plateforme fonctionne-t-elle ?

Via leur espace en ligne, les entreprises expriment un besoin pour une mission ponctuelle de courte ou moyenne durée. L’outil calcule de manière dynamique le prix total de la prestation de services. Puis, notre algorithme trouve le professionnel qualifié selon plusieurs critères comme les compétences, la disponibilité, la proximité géographique par rapport à la mission… La particularité, c’est que nous donnons le pouvoir aux travailleurs, et non aux entreprises. Pour éviter toute forme de discrimination à l’embauche, ce sont les travailleurs qui choisissent les établissements dans lesquels ils veulent travailler. En contrepartie, nous nous engageons sur la qualité des profils : nous ne validons que 10 % des travailleurs qui souhaitent s’inscrire sur notre plateforme. Via un questionnaire, nous connaissons les compétences et les métiers qu’ils visent. Puis, une équipe dédiée en interne vérifie leur profil par un échange téléphonique. Enfin, nous les invitons dans nos bureaux pour leur expliquer notre mode de fonctionnement, vérifier leur statut et leur offrir un shooting photo dans le but d’activer leur profil.

Comment souhaitez-vous la faire évoluer ? 

Grâce à notre dernière levée de fonds de mai 2019, au cours de laquelle nous avons levé 6 millions d’euros auprès de Serena Capital, nous avons pu poursuivre notre développement dans les plus grandes villes de France et d’Angleterre. Notre équipe dénombre désormais 80 collaborateurs. Aujourd’hui, notre priorité est de continuer ce maillage géographique. Puis, à partir de 2021, nous réfléchirons à une stratégie pour nous développer en Europe. Nous visons notamment les Pays-Bas, où les besoins de recrutement dans l’hôtellerie et la restauration sont importants. En parallèle, nous souhaitons décliner notre plateforme à d’autres secteurs d’activité où le turnover est élevé. Pour autant, nous ne deviendrons jamais une plateforme généraliste. Notre ambition est plutôt de développer une expertise dans chaque secteur et de devenir multi-spécialiste.

Transférer cet article à un ami