Adecco Quickmatch : le matching pour accélérer le recrutement en intérim


Le jeudi 13 février 2020 | Emploi sur mobile
Adecco Quickmatch : le matching pour accélérer le recrutement en intérim - D.R.
Adecco déroule sa stratégie de digitalisation des processus RH en lançant Quickmatch. Basée sur le matching, cette nouvelle application mobile permet aux entreprises de mobiliser rapidement des travailleurs intérimaires. Laurent Rousset, directeur des opérations digitales d’Adecco Group, fournit des précisions.

Le dernier né de la famille Adecco s’appelle Quickmatch, « la solution intérim 100 % digitale pour trouver votre candidat idéal ! ». Apparue en janvier 2020 après un développement interne, l’application de matching Quickmatch, accessible depuis un smartphone ou un ordinateur, simplifie la partie transactionnelle du travail intérimaire et offre une relation client en mode multicanal.

Les profils qui s’inscrivent sur Quickmatch font l’objet d’une validation par Adecco mais sans passer par les agences, contrairement à la plateforme concurrente Randstad Direct, qui regroupe uniquement des candidats évalués par les consultants du groupe Randstad.

Un moteur de matching prend en charge le rapprochement entre l’offre et la demande. La partie contractuelle est aussi digitalisée : signature des contrats de travail, transmission des relevés d’heures, émission du bulletin de salaire, téléchargement des factures…Pour son démarrage, l’application est opérationnelle pour les régions de Paris et de Lyon.

Aider les entreprises à recruter à tout moment

« Nous avons constaté que les solutions ‘traditionnelles’ ne répondaient plus à certains besoins, notamment lorsque les entreprises sont en proie à la rareté des compétences. Il nous a donc semblé intéressant de concevoir une solution qui leur permettrait de chercher des candidats via d’autres canaux », explique Laurent Rousset, directeur des opérations digitales d’Adecco Group.

Pour l’instant, l’application est dédiée aux secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, de l’événementiel et de la vente, marqués par des difficultés importantes de recrutement. Mais elle a vocation à adresser tous les domaines d’activité où les recrutements revêtent un caractère urgent (transport, logistique…).

« Notre objectif est d’aider les entreprises à trouver des candidats à tout moment, y compris le soir, les week-ends et les jours fériés, par exemple pour faire face à un accroissement de leur activité, une saisonnalité des embauches, un arrêt de travail imprévu, un remplacement anticipé… », poursuit Laurent Rousset.

Outre la présentation de trois gammes de forfaits en fonction des durées des missions (courtes, moyenne ou longues), Adecco Quickmatch propose aux entreprises un simulateur pour « découvrir le coût d’un recrutement en intérim ».

Marcher sur les plates-bandes des pure players de l’interim

En s’adressant à des profils divers comme les serveurs, commis de cuisine, femmes de chambre ou les bagagistes, « Quickmatch permet aux entreprises de cibler des candidats qui ne poussent pas les portes des agences d’intérim. En cela, la solution est parfaitement complémentaire à nos consultants présents sur le terrain », explique Laurent Rousset. Une symétrie qui se retrouve également dans les types de missions souvent plus courtes proposées via Adecco Quickmatch, comparés à ceux proposés en agences par intérim.

A travers cette nouvelle application, le groupe s’attaque aux pure players du marché de l’intérim comme Gojob, Brigad ou StaffMe en adoptant des standards similaires. « Notre force vis-à-vis de ces sociétés, c’est de s’appuyer sur les assets de nos 850 agences et leur connaissance du marché de l’emploi », commente le directeur des opérations digitales d’Adecco Group.

Adecco Quickmatch complète la palette d’outils RH déjà déployés depuis 2016 par le groupe spécialisé dans le travail par intérim dans le cadre de son plan de transformation digitale. Celui-ci est passé par l’acquisition de plusieurs start-up comme la plateforme de recrutement Vettery ou l’école General Assembly mais aussi par le développement de solutions technologiques en interne comme l’application Adecco & Moi ou la plateforme d’intermédiation YOSS.

En 2018, la branche française du groupe Adecco (basé à Zurich en Suisse) a réalisé un chiffre d’affaires de 5,6 milliards d’euros. Elle revendique 120 000 intérimaires en mission dans 31 000 entreprises clientes par semaine.

Par Aurélie Tachot

 

Transférer cet article à un ami