Trois propositions pour réformer la formation professionnelle


Le jeudi 26 juin 2008 | Publi-reportage - e-learning
Trois propositions pour réformer la formation professionnelle

25 milliards d’euros sont consacrés chaque année à la formation professionnelle ! Pourtant, ce pactole va étrangement aux salariés… qui en ont le moins besoin.
Pour y remédier, Henri Lachmann et Nicolas Colin, respectivement président et rapporteur du groupe de travail « formation professionnelle » de l'Institut Montaigne, lancent trois pistes pour améliorer le système :

Proposition n°1 : doter chaque individu d'un compte individuel d'accès à la formation formelle. Ce compte est la propriété de la personne.
Proposition n°2 : créditer les comptes individuels de droits de tirage inversement proportionnels au niveau de formation initiale. Cette mesure permettrait de bien cibler les actions de formation prioritaires vers les publics qui en ont le plus besoin.
Proposition n°3 : étendre la compétence de collecte des fonds de la formation professionnelle à des structures agréées « partenariat projet-formation » (PPF). Ces structures entreraient en concurrence avec les OPCA traditionnels pour collecter auprès des entreprises les fonds de la formation professionnelle.

Le gouvernement a de son côté lancé un groupe de travail sous la houlette de Monsieur Ferracci pour révoir le mode de financement de la formation professionnelle. Ce rapport rendu en juin, appelé "Document Ferracci", est à ce jour en cours de discussion. Toutefois, la CGPME ne semble pas d'accord sur les propositions qui sembleraient programmer à terme la disparition de la contribution obligatoire de 0,90 % des entreprises et donc du plan de formation. Communiqué du 25 juin de la CGPME http://www.cgpme.com.

Transférer cet article à un ami