Demos développe ses chaînes thématiques


Le mardi 21 février 2012 | Digital Learning
Demos développe ses chaînes thématiques

Former c’est aussi informer. Telle est l’idée du groupe Demos, qui mise sur ses experts pour développer des espaces d’information thématiques sur son site.

 

Sous l’onglet « Regard d’experts » de son site, Demos comptabilise aujourd’hui dix chaînes thématiques qui ont représenté 25 000 pages vues au mois de janvier. « Notre idée est de pouvoir mettre à profit notre expertise et de la valoriser par rapport aux internautes. Il y a un réel besoin d’échange et de partage », rapporte Sakina Bennaï, chargée de projet sur les chaînes thématiques Demos.

 

Un besoin d’information


Chaque chaîne est constituée d’un agenda, d’exemples de formations, d’articles et de ressources documentaires que les salariés et les responsables en entreprise peuvent consulter librement. Sur la chaîne du DIF, les internautes pourront par exemple consulter un article évoquant la possibilité d’effectuer leur formation en e-learning. S’ils consultent la chaîne responsable formation, ils auront accès à un article sur l’entretien annuel d’évaluation ou au cahier des charges pour acheter une formation. Dans les semaines et les mois à venir, d’autres chaînes devraient voir le jour comme la santé au travail et les ressources humaines. Les premiers retours sont positifs, les internautes incitent notamment Demos à multiplier les sujets d’expertise. Signe d’un réel besoin en ce domaine.

 

Partage sur les réseaux sociaux


« L’idée est de créer une communauté, un espace réunissant des personnes aux intérêts communs et délivrant une information par secteur sans être gêné par des données qui ne rentrent pas dans ce champ, précise Sakina Bennaï. Les internautes peuvent ainsi échanger leur ressenti, leur avis et s’adresser à nos experts directement sur leur mail ou à travers les réseaux sociaux. » C’est d’ailleurs sur ce point précis qu’a travaillé Demos. « Tous nos articles sont relayés sur Twitter, Viadeo, LinkedIn, les hubs spécialisés et les groupes de discussion. Le site et les réseaux fonctionnent de manière complémentaire. »

 

Aurélie Le Caignec

 

Transférer cet article à un ami