5 points à retenir de la transformation digitale des entreprises


Par Stéphanie Marpinard | le jeudi 23 juillet 2015 | e-learning et CPF
5 points à retenir de la transformation digitale des entreprises

Dans le cadre de son baromètre intitulé IDAOS Lab Digital & Social, le cabinet conseil a interrogé, pour la troisième année consécutive, 201 décideurs du numérique. L’objectif ? Savoir comment les entreprises renforcent leur leadership dans la transformation digitale et dans les médias sociaux. Tour d’horizon des points à retenir.

1. Une étape incontournable

"Aujourd’hui, les décideurs sont unanimes sur le fait que la transformation digitale est une étape essentielle de la vie d’une entreprise", souligne Franck Perrier, DG du cabinet conseil IDAOS en charge du baromètre. En 2015, 94 % des entreprises ont ainsi le digital comme objectif stratégique et 92 % attendent des bouleversements plus importants dans les 10 prochaines années. Pourtant, malgré cette bonne volonté, 8 entreprises sur 10 reconnaissent que cette transformation n’est pas encore aboutie.

2. Pas de pilote dans le digital !

Si la transformation digitale est un impératif, il est même surprenant de constater qu’1 entreprise sur 3 n’a pas de direction clairement identifiée en charge de mener la transformation digitale. "Lorsque les entreprises ont enfin reconnu leur porteur de projet, celui-ci est rarement issu de la direction des ressources humaines, même si cette dernière est toujours partie prenante de cette transformation", observe Franck Perrier. Autre constat : la direction informatique est rarement leader stratégique (seulement 5 %) et guère plus en termes opérationnels (13 %). Sur un plan stratégique, cette transformation du digital est ainsi le plus souvent portée par les directions générales (32 %) et par les directions dédiées (31 %).

3. La nécessité de convaincre

80 % des entreprises interrogées sont activement engagées dans un processus de transformation, mais elles se heurtent encore à deux difficultés principales : embarquer des équipes pour 51 % d’entre elles et définir les priorités pour 49 %. "Afin de lever certains freins au sein des entreprises, il est nécessaire de ne pas négliger le management intermédiaire qui n’est pas partie prenante dans la décision, mais qu’il faut convaincre pour qu’il soit un relais efficace auprès de l’équipe opérationnelle", analyse le DG d’IDAOS.

4. Valoriser le projet d’entreprise

Pour réussir sa transformation du digital, mieux vaut se doter d’un projet d’entreprise. Dans cette optique, trois axes de développement sont ainsi à prendre en considération : l’organisation de la gouvernance du digital, la formation des collaborateurs, sans oublier le recrutement des compétences digitales. "L’autre clé du succès réside dans la mise en place d’outils de mesure du pilotage de cette transformation", ajoute Franck Perrier. 80 % des entreprises interrogées considèrent ainsi que le pilotage des décisions par le Big Data est aujourd’hui incontournable.

5. Les médias sociaux : un passage obligé

Enfin, les développements digitaux des entreprises pour 2015 donnent la priorité à leur présence sur les réseaux sociaux pour 87 %. "Nous assistons aujourd’hui à une maturation du marché qui considère désormais les médias sociaux comme un véritable outil professionnel", relève le DG d’IDAOS. Ainsi, 86 % des répondants les utilisent – avec une nette préférence pour Twitter, Facebook, Linkedin et YouTube -, tandis que seulement 5 % d’irréductibles en sont absents. Autre information notable du baromètre : en 2015, 68 % des entreprises ont une direction des médias sociaux clairement identifiée contre seulement 47 % en 2013. Pourtant seulement 1 entreprise sur 3 encadre et responsabilise les salariés pour les prises de paroles sur ces médias. "La gestion centralisée semble donc encore en contraction avec la culture digitale", conclut Franck Perrier.

Transférer cet article à un ami