«  Nous ne sommes qu’aux prémices du social learning  », Olivier Ferhat, groupe Demos


Le vendredi 08 février 2013 | Digital Learning
«  Nous ne sommes qu’aux prémices du social learning  », Olivier  Ferhat, groupe Demos - D.R.

D’un côté, il y a MindOnSite (MOS), un éditeur de plateformes de formation à distance, filiale de Demos. De l’autre, Demos eLearning Agency qui conçoit des contenus de formation. Olivier Ferhat, DG de MOS, fait désormais le pont entre ces deux entités en prenant la tête du pôle « Formation à Distance » de Demos. Cette réorganisation stratégique tombe à pic pour faire le point sur les innovations de l’éditeur, les ambitions du groupe, et les tendances du e-learning.

En quoi consiste votre nouveauté, MOS Player iPad ?

Ce produit répond à une vraie attente des entreprises qui veulent permettre à leurs collaborateurs de se former sur des terminaux mobiles, en mode offline. Dans les transports ou dans des zones reculées par exemple. Un commercial qui passe son temps sur la route n’a pas toujours accès à Internet… Aujourd’hui, les contenus de e-learning sont développés en rich media, avec de la vidéo notamment. Une mauvaise connexion peut pousser l’apprenant à déclarer forfait. Sur notre Player iPad, il téléchargera son module de formation en local, passera ses tests et fera ses quizz hors connexion. Ses résultats seront ensuite remontés dans le cloud dès qu’il retrouvera Internet. Le produit sera lancé officiellement dans quelques semaines. Nous avons déjà signé avec une grande entreprise française qui utilisera l’outil pour plusieurs milliers de collaborateurs. MOS Player iPad est par ailleurs testé en bêta par une quinzaine de nos clients. Principalement des grands comptes. En soi, le player est gratuit : ce sont les droits d’accès à notre plateforme LMS « MOS Chorus » que nous vendons.

Fonctionne-t-il exclusivement avec des modules Demos ?

Le player peut intégrer n’importe quel contenu développé au format SCORM, un standard qui permet d’assurer l’interopérabilité entre les plateformes de e-learning. Notre premier client par exemple fait développer ses modules de formation par un sous-traitant. D’une manière générale, les applications mobiles sont adaptées à un environnement BtoC. Dans une optique BtoB, nous sommes face à des problématiques complexes de sécurité ou de réseau. Ce nouveau produit fait l’objet d’un gros travail de développement pour s’adapter à l’univers de la formation professionnelle.

Quels sont les objectifs de votre nouvelle fonction au sein du groupe Demos ?

MOS est en croissance de plus de 50 % en 2012. C’est un beau résultat lié à notre technologie et à notre capacité à être à l’écoute de nos clients. Depuis mon arrivée en 2011, j’ai aussi apporté une culture commerciale plus précise. Déployer un projet e-learning n’est pas facile pour une entreprise car il requiert des compétences variées. Aujourd’hui, grâce au rapprochement de MOS et de Demos eLearning Agency, sous la houlette du pôle « Formation à Distance » du groupe, nous sommes capables d’apporter tout ce dont un client a besoin. Le premier fournit la technologie logicielle tandis que le second se charge de l’ingénierie pédagogique, des contenus, du design, etc. Peu d’entreprises en France disposent de ce set de compétences.

Pour l’instant, l’activité des deux entités se concentre sur l’Europe francophone, alors que Demos est présent dans 16 pays. Mon rôle sera de faire bénéficier de ces synergies à l’ensemble des filiales du groupe à l’étranger. Le e-learning ne représente aujourd’hui que 1 ou 2 % des budgets globaux de formation professionnelle en France. Avec l’arrivée de jeunes générations rompues aux nouveaux usages, ce marché va fortement se développer.

Quelles sont les tendances en matière de e-learning ?

Au-delà de la question de la mobilité que nous avons abordée avec le lancement de notre Player iPad, le social learning est un autre axe fort. Cela fait longtemps que l’on en parle, et pourtant nous n’en sommes qu’aux prémices. Certes, certains outils comme les blogs de solution ou les forums existent déjà, y compris dans MOS Chrorus. Mais ce ne sont pas les fonctionnalités les plus exploitées… Aujourd’hui, une règle s’impose : seule 10 % de la connaissance est issue de la formation. Le reste vient du réseau de l’apprenant. Si nous arrivons à fournir une solution qui renforce la capacité à se développer à travers son réseau dans le cadre de communautés de pratiques, nous aurons gagné. Nous développons cet aspect dans 140 formations accompagnées qui intègrent le catalogue Demos en 2013.  Elles se déclinent en 3 étapes au cours desquelles l’accompagnement de l’apprenant va crescendo.  Ces modules à distance peuvent être effectués en classes virtuelles collectives, favorisant ainsi les échanges.

Gaëlle Fillion

Transférer cet article à un ami