Les formations présentielles plébiscitées par les salariés


Le mardi 16 juillet 2013 | Digital Learning
Les formations présentielles plébiscitées par les salariés - D.R.
Même s’ils reconnaissent l’attractivité du e-learning, les salariés plébiscitent davantage les formations en salle lorsqu’ils s’engagent dans un parcours d’apprentissage. C’est, en substance, ce que révèle une étude réalisée par CSP Formation sur les préférences des salariés en matière de formation professionnelle

C’est pour mieux cerner les attentes des salariés que l’organisme CSP Formation a mené, en avril dernier, une enquête auprès d’une centaine de stagiaires. « Les nouvelles technologies du web transforment les modes d’apprentissage. Il était donc opportun de connaître les nouvelles préférences des entreprises en matière de formation », explique Yann Coirault, consultant-formateur et pilote de l’innovation chez CSP Formation. Les résultats de l’étude sont tranchés : malgré l’avènement du web 2.0, les salariés continuent de privilégier les formations en salle. L’enquête révèle que 98 % des sondés ont suivi une formation en présentiel ces trois dernières années. Ce mode d’apprentissage est considéré comme l’option la plus efficace pour 85 % des répondants. Pour autant, les nouveaux formats alliant échange et technologie démontrent leur attractivité. D’après l’étude, quatre sondés sur dix ont suivi une formation en e-learning ces trois dernières années. « Notre offre en Rich Learning a connu une forte progression en 2012. Environ 700 stagiaires ont suivi un parcours de formation par ce biais », illustre-t-il. Contrairement à l’apprentissage à distance, le blended-learning, qui allie le présentiel et l’e-learning, reste toujours aussi confidentiel. Seuls 10 % des répondants ont suivi une formation via ce mode ces trois dernières années.

Vers des formats plus communautaires ?

L’étude pointe par ailleurs du doigt les limites des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans le domaine de la formation professionnelle. Pour les sondés, l’efficacité de la formation repose plus sur l’interactivité entre les hommes que sur les NTIC, qui obtiennent, des répondants, une petite note 6,4 sur 10. La percée inattendue de certains formats d’apprentissage confirme cette appétence pour travailler de manière plus collaborative. Les groupes de co-développement personnel ont, par exemple, été plébiscités par 23 % des sondés. L’étude révèle également que 18 % ont expérimenté le tutorat et 8 % les world cafés et le peer coaching. « Les approches collaboratives comme les groupes de partage font leur chemin : 50 % des sondés les classent dans le top 3 de leurs formations préférées », souligne Yann Coirault. Preuve en est que les stagiaires recherchent désormais des formations co-construites par les participants et l’intervenant. Au vu des résultats de l’étude, CSP Formation travaille sur plusieurs projets. En plus de développer une offre de formations courtes sur mobile learning, l’organisme planche sur une nouvelle application de social learning inspirée de Twitter et « permettant aux apprenants de se suivre les uns les autres », conclut-il.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami