Le tableau de bord pour la formation : réel outil de pilotage et d’amélioration


Le jeudi 26 septembre 2019 | Publi-reportage - Digital Learning
Le tableau de bord pour la formation : réel outil de pilotage et d’amélioration - DR
La donnée est aujourd’hui au centre de tous les intérêts. Sa maîtrise apporte un éclairage déterminant d’aide à la prévision, au pilotage, au positionnement et à l’évaluation. Elle crée de nouvelles opportunités. Mais attention à la complexité, car, face à la multiplicité, plus que jamais, maîtriser ses données est devenu un art.

La formation n’échappe pas à cette règle. Particulièrement surveillés par les directions L&D, les données représentent des indicateurs de performance à part entière. Mais qu’est-il pertinent d’analyser ? Comment s’y prend-on ? Comment choisir, trier ses sources de données et créer des tableaux de bord pertinents ? Dans cet article, Nelly Jarousseau, Experte et Analyste Client Success à CrossKnowledge, nous fait bénéficier de ses premiers conseils et de l’expertise CrossKnowledge.

Bien choisir ses données comparatives

Dans le champ de la formation, se comparer avec d’autres entreprises peut vite perdre de son sens. Il ne s’agit pas de courir après la première place mais bel et bien de se situer. Les tableaux de bord vous permettront avant tout de vérifier la clarté, la visibilité et la perception de l’offre de formation auprès de vos apprenants.

Selon Nelly Jarousseau, bien déterminer ses critères d’analyse est primordial. « Lorsqu’on compare plusieurs entreprises, il faut être précis sur les filtres utilisés car il est possible de comparer absolument tout, même ce qui n’a pas de sens ! Il y a un prérequis : être clair à propos du Qui, du Quoi, et du Comment. »

À qui se comparer ? [Filtres]

À ses semblables en termes de :

  • Taille d’entreprise,
  • Secteur d’activité,
  • Niveau de maturité digital,
  • Présence sur certains pays,
  • Culture Learning,
  • Typologie de métier,
  • Thématique de compétence,
  • Moyenne d’âge des collaborateurs 

Quoi comparer ?

  • Les données quantitatives (ex : taux de complétion de parcours)
  • Les données qualitatives (ex : taux de satisfaction)
  • Les données financières (ex : coûts horaires, impacts sur la production)
  • Les formats (ex : Blended)

En utilisant au moins 3 filtres différents, vous obtiendrez une vision en 3 dimensions et gagnerez ainsi en pertinence.

Graphique comparatif à 4 dimensions-DR

Ce type de graphique, développé et proposé par CrossKnowledge, compare l’entreprise (A) à ses pairs. L’entreprise (A) présente un coût horaire de formation assez élevé, un faible taux de fidélité des ses apprenants, un niveau de satisfaction de ses apprenants moyen, et une activité assez réduite. Cette première étude comparative permet de situer son entreprise (ou son département) par rapport aux autres. N’oubliez pas : nuancez et mettez ces comparaisons en regard des contextes.

Faire évoluer ses pratiques par un plan d’action

Maintenant que vous disposez d’une vision macro, vous êtes en mesure de définir votre idéal de performance. À quel endroit du graphique souhaiteriez-vous être ? Quels changements voulez-vous initier dans l’entreprise ? En fonction de vos analyses et de votre expérience vous pouvez émettre des hypothèses pour y arriver et construire un plan d’action vous permettant de passer d’un point A à un point B.

Pour découvrir comment mettre en place un plan d’action - les 4 points de vigilance - lisez la seconde partie de cet article en cliquant sur ce lien.

Transférer cet article à un ami