Le multicanal, la clé de réussite d’une formation connectée


Le lundi 19 mai 2014 | Digital Learning
Le multicanal, la clé de réussite d’une formation connectée - D.R.

E-learning, classes virtuelles, MOOC… Les responsables formation des entreprises semblent perdus face à la multiplication des formats pédagogiques. Lesquels choisir ? « Tous », ont répondu les experts de la formation connectée réunis début avril à l’occasion d’une conférence organisée par le groupe IGS.

Il y a quelques années, les entreprises regrettaient de ne pouvoir proposer que des sessions en présentiel à leurs employés. Aujourd’hui, la donne a changé : face à la profusion des modalités d’apprentissage, ces dernières ne savent plus où donner de la tête. Pour Alban Miconnet, président-directeur général de l’organisme de formation Cilevel Partners, la question n’est plus de savoir s’il faut se lancer ou non dans la formation à distance. « Les entreprises n’ont plus le choix : il faut qu’elles y aillent dans la mesure où elles embauchent la génération des millenials, qui disposent d’un sens inné de la technologie », explique-t-il. Selon lui, la réponse la plus efficace pour répondre aux besoins de formation de ces salariés ultra-connectés est le multicanal. « L’enjeu est de faire en sorte que les formations diffusées soient disponibles là où sont les usages, c’est-à-dire en salle, sur les ordinateurs, les tablettes et les smartphones », précise-t-il. C’est d’autant plus pertinent de mixer les différentes modalités d’apprentissage qu’elles ont toutes leurs limites : malheureusement, le social learning requiert, par exemple, une animation et une modération en permanence. De leur côté, les serious games proposent des parcours de formation déshumanisés tandis que les MOOC, par leur caractère massif, ne peuvent pas être véritablement contextualisés.

L’entreprise Groupama combine les modalités

S’il n’y a pas de recette magique, l’articulation des différents canaux de formation peut reposer sur un schéma en trois étapes, d’après Alban Miconnet. « En amont d’une formation à distance, une vidéo peut présenter le descriptif et les objectifs du parcours pédagogique. En inter-session, des serious games peuvent permettre de valider les acquis des apprenants. Après la formation, le social learning peut être privilégié pour prolonger l’apprentissage. Si le sujet s’y prête, un MOOC peut également permettre aux apprenants d’ouvrir leurs connaissances à d’autres sujets connexes », illustre-t-il. Pour rendre cette équation possible, l’entreprise Groupama Supports & Services a opté pour la plateforme de mobile-learning développée par Cilevel Partners. Appelée T-Book, elle propose aux apprenants de suivre leurs parcours de formation depuis leur tablette ou leur smartphone sans connexion Internet. « Il y a deux ans, nous nous sommes outillés de ce dispositif pour former nos managers sur le droit du travail d’une manière dynamique et opérationnelle. Nous avons ainsi mixé les modalités, y compris le présentiel, puisqu’après avoir suivi leurs parcours via leur tablette, nos apprenants ont échangé leurs bonnes pratiques au cours d’un atelier. Le projet a finalement donné lieu à la création de communautés managériales », témoigne Ewa Lamoglia, responsable formation.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami