« Le dialogue social, un levier pour favoriser la compétitivité et l’innovation sociale », Virginie Loye, Cegos


Le vendredi 23 janvier 2015 | Publi-reportage - Digital Learning
"Le dialogue social, un levier pour favoriser la compétitivité et l’innovation sociale", Virginie Lo - D.R.
Dans un contexte économique difficile, les entreprises ont plus que jamais besoin d’un renouveau dans les relations sociales pour préserver leur compétitivité. Mais ce dialogue ne peut se construire que dans la confiance. Quel est l’état des lieux du dialogue social aujourd’hui ?

Malgré une forte tradition syndicale, la France est un des pays de l’OCDE où le taux de syndicalisation des salariés est le plus bas (8 % Vs 78 % en Suède). Cette faible représentativité peut faire obstacle à la négociation et créer des situations de blocage ou de conflit. Depuis une dizaine d’année, les pouvoirs publics tentent de réformer les règles du dialogue social et de favoriser la méthode conventionnelle à la méthode législative. L’ANI du 11 janvier 2013 et la loi de sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013 ont marqué une étape clé pour renforcer la qualité du dialogue social dans l’entreprise en améliorant l’information et la consultation des institutions représentatives du personnel,  notamment avec la mise en place d’une base de données économiques et sociales regroupant l’information stratégique de l’entreprise dans les domaines économiques et sociaux. Les négociations en cours au niveau national sur la qualité et l’efficacité du dialogue social dans les entreprises pourraient marquer une nouvelle étape pour rendre plus stratégiques et efficaces les consultations des institutions représentatives du personnel et améliorer la représentation des salariés.

Quels sont les impacts pour la fonction RH ?

La réussite des négociations passe par la mise en place de relations sociales respectueuses et transparentes au sein de l’entreprise. En effet, sans confiance et sans une certaine co-responsabilité des partenaires sociaux, il sera difficile de faire aboutir des négociations sur des sujets centraux comme la santé et la qualité de vie au travail, l’emploi des seniors, la sécurisation des parcours professionnels, etc. 
Au-delà des compétences techniques de négociation, les DRH et RRH doivent développer de réelles capacités relationnelles. Cela suppose également d’aborder les problématiques ensemble, de manière constructive, par la recherche d’objectifs visant l’intérêt commun, de part et d’autre de la table des négociations. C’est à cette condition que pourront émerger des accords qualitatifs et novateurs, qui contribuent à la performance économique et sociale de l’entreprise.

Que peut leur apporter le Master Négociations et Relations Sociales de l’Université Paris Dauphine ?

Créé en 2008, le Master Négociations et Relations Sociales de l’Université Paris-Dauphine et Cegos, a été le premier à former à parité égale des cadres RH et des délégués syndicaux. Alliant théorie et pratique, ce cursus comprend un travail de recherche et de prospective sur les questions sociales et la production d’un mémoire en équipage pour ancrer les acquis dans la réalité sociale des entreprises.
Il permet également à chacun de se situer en tant que négociateur et apporte des techniques de négociation innovantes. La méthode de négociation Beyond ConflictTM, centrée sur les intérêts et alliée à la connaissance des mécanismes relationnels, permet d’actionner durablement les leviers de la confiance.

Pour plus de renseignements sur le Master Négociations et Relations Sociales de l’Université Paris Dauphine développé en partenariat avec Cegos : cliquez ici.

Transférer cet article à un ami