Tribune e-learning  : l’usage des nouvelles technologies dans les modes d’apprentissage par Catherine Goutte


Le jeudi 23 mai 2013 | Digital Learning
Tribune  e-learning : l’usage des nouvelles technologies dans les modes d’apprentissage par Cat - D.R.
L’intégration de nouvelles technologies dans les méthodes d’apprentissage ont bouleversé, ces dernières années, le monde de la formation en entreprise. Accessibles partout et à tout moment, très ciblés ou plus courts, les modes d’apprentissages doivent répondre à de nouvelles exigences.

Les nouvelles technologies ont eu plusieurs impacts dans l’évolution des méthodes d’apprentissage

Tout d’abord, une réduction du temps de face-à-face pédagogique, puisqu’une partie des contenus théoriques ont été déportés dans des dispositifs distanciels. Le face-à-face pédagogique est, quant à lui, aujourd’hui, beaucoup plus recentré sur des mises en situation professionnelles.
Les dispositifs mixtes, tels le blended learning, ont également changé la donne de la formation. Le blended learning permet aujourd’hui aux salariés de revenir quand ils le souhaitent sur des éléments de leur formation, ce qui induit également un ancrage plus important des contenus et des pratiques dans leur quotidien. Mais outre une évolution en termes de méthodes d’apprentissage, les nouvelles technologies ont su aussi bouleverser la formation au sens large. Grâce à des coûts moins onéreux, les nouveaux modes d’apprentissage ont permis aux entreprises de rendre accessible la formation à un plus grand nombre de salariés.

Les nouvelles tendances du e-learning

De nouvelles tendances sont apparues ces dernières années dans le monde du e-learning. Il existe aujourd’hui une vraie demande et attente de la part des entreprises et des salariés en termes de formations accessibles depuis un mobile, smartphone comme tablette. L’explosion des équipements technologiques permet aujourd’hui de se former n’importe où et à n’importe quel moment. Outre ce désir de mobilité, la réduction des durées de formation, y compris dans le e-learning, fait aujourd’hui partie des nouvelles exigences. Il y a encore 5 ou 7 ans, la durée d’un module de formation en e-learning était en moyenne de 30 à 45 minutes. Aujourd’hui, les entreprises souhaitent des solutions de formations distancielles plus courtes, entre 15 et 20 minutes, et ciblées sur des situations professionnelles très précises. Enfin, le social learning qui se caractérise par la mise en réseau d’une communauté d’apprenant dans une optique d’échange et de partage des connaissances est une nouvelle tendance qui se renforce aujourd’hui sur le marché de la formation.   

Et demain ?

S’il est un peu difficile de se projeter dans l’avenir puisque les solutions distancielles s’adapteront, bien évidemment, au gré des dernières avancées technologiques, de nouvelles expériences de formation sont, d’ores et déjà, en train d’émerger au sein des entreprises, telles que l’utilisation de simulation d’hologrammes ou de la réalité augmentée. BMW a ainsi équipé son service de maintenance de lunettes spéciales connectées à un ordinateur en réalité augmentée. Les réparateurs qui mènent une opération sur une voiture ont alors, grâce à ces lunettes, la dissociation et le plan technique qui s’affichent, en temps réel, dans leur champ visuel. Ces nouvelles méthodes d’apprentissage très intéressantes commencent à faire leur apparition.
Nous entendons également actuellement beaucoup parlé du Web 3.0. Ce web sémantique, qui consiste à apporter des réponses utiles en fonction de votre profil, devrait également influencer de nouveaux modes d’apprentissage. Car l’avenir de la formation est là. L’apprentissage tend vers une individualisation des solutions de formation. Il est, aujourd’hui, essentiel de mettre en avant des préférences d’apprentissage car chaque individu est différent et a un a un niveau de compétences différent. Les nouvelles technologies vont donc permettre d’individualiser certains dispositifs de formation, de telle sorte que chaque salarié pourra bénéficier d’une formation sur mesure. 

Pour en savoir plus : cliquez ici

A propos de l’auteur

Tribune  e-learning : l’usage des nouvelles technologies dans les modes d’apprentissage par Catherine Goutte-D.R.

Catherine Goutte
Directrice du dvlpt du Groupe Cegos

Entrée il y a 22 ans au sein du Groupe Cegos, Catherine Goutte est en charge depuis 8 ans du développement des offres du groupe et du partenariat avec les grandes écoles. Elle a également la responsabilité de l’innovation du groupe et a mis en place, en ce sens, un processus d’innovation, en particulier sur les nouvelles technologies.

Transférer cet article à un ami