L’Equipe rentre dans le match de la formation


Le vendredi 06 septembre 2013 | Digital Learning
L’Equipe rentre dans le match de la formation - D.R.
Après avoir audité plusieurs entreprises sur leurs attentes en termes de formation, le quotidien L’Equipe a décidé, il y a quelques mois, de se positionner sur ce marché pourtant très concurrentiel. Avec une particularité : chaque session de formation de son catalogue sera co-animée par un sportif de haut niveau

Une fois n’est pas coutume : la rentrée sera placée sous le signe du sport, y compris dans l’univers de la formation. Après le quotidien économique Les Echos, c’est au tour de L’Equipe de faire ses premiers pas sur le marché de la formation continue. Le quotidien sportif dispose, depuis le mois d’avril, d’un catalogue de 17 modules - en inter ou en intra - et propose des formations sur mesure sur des domaines aussi variés que le management, le leadership, la gestion du stress, l’efficacité professionnelle, la cohésion d’équipe… Si les thématiques sont plutôt classiques, l’approche pédagogique du journal tranche avec celle des autres acteurs du marché. « Notre approche est différente : nous transposons les clés de réussite du sport au monde de l’entreprise et faisons intervenir des sportifs de haut niveau, des entraîneurs sportifs ou des grands reporters de L’Equipe au sein de chaque session de formation », explique Frédérique Lancien, directrice numérique et new business. Environ vingt champions ont pour l’heure accepté d’endosser le costume de formateur, au côté d’un professionnel, pendant quelques heures. Parmi lesquels Jackson Richardson, Brice Guyart, Frédérick Bousquet, Nathalie Dechy, Paul-Henri Mathieu, Daniel Costantini et Laurent Fournier.

Un volet e-learning à l’étude

Pour se différencier des autres acteurs, L’Equipe propose également à ses stagiaires de suivre leurs formations depuis des lieux emblématiques du sport comme le stade Roland Garros ou l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP). Sans donner de nom, Frédérique Lancien confie avoir déjà convaincu de nombreuses entreprises de miser sur ces formations courtes d’une demi-journée à deux jours. « Des grands groupes du secteur de l’automobile, du football, de l’assurance, de la banque, des télécoms ainsi que des organismes qui fédèrent des micro-entreprises comptent parmi nos clients », précise-t-elle. Convaincu que les valeurs sportives sont largement transposables en entreprise, le quotidien L’Equipe souhaite augmenter sa force de frappe en organisant, d’ici 2014, des petits-déjeuners thématiques sous forme de cycles répartis sur un semestre ou une année ainsi que des conférences pouvant accueillir jusqu’à 300 personnes. Si l’e-learning ne fait pas parti des priorités du journal, il n’est pas mis de côté pour autant. « Nous savons que le marché de la formation se développe de manière digitale. A termes, nous souhaitons donc combiner les formations en salle et à distance, ce qui nous permettra de rayonner auprès d’un public plus large », conclut-elle.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami