Fifty encourage le passage à l’action post-formation


Le lundi 30 septembre 2019 | Digital Learning
Fifty - DR
Favoriser le passage de la théorie à la pratique après une formation ou un entretien annuel d’évaluation : c’est l’objectif de la société Fifty. La start-up, qui a annoncé une première levée de fonds d’1 million d’euros auprès de plusieurs investisseurs dont Xavier Niel (Iliad) et Steve Fiehl (CrossKnowledge), promet d’accompagner le changement. Les explications d’Alexia Cordier, co-fondatrice.

Pouvez-vous présenter la plateforme Fifty ?

Fifty est une plateforme digitale qui accompagne la montée en compétences des collaborateurs. Elle est inspirée d’Humu, la plateforme créée par Laszlo Bock, l’ancien DRH de Google. Nous utilisons la méthode comportementale du nudge, que nous associons à de l’intelligence artificielle pour recommander aux collaborateurs des actions personnalisées et mesurables à réaliser « dans la vraie vie », à l’issue d’une formation ou simplement pour mettre en pratique des connaissances restées au stade théorique. Nous ne proposons donc pas de formations au sens classique. Nous encourageons simplement les collaborateurs à passer de l’information à l’action. Fifty est, en quelque sorte, une action de formation en situation de travail (AFEST) digitale. Nous attendons d’ailleurs les certifications pour être considéré comme tel par la Loi Avenir. Nous répondons déjà à tous les critères du ministère.

En quoi consiste la méthode du nudge ?

Des biais cognitifs, démontrés scientifiquement, nous empêchent de passer de la théorie à la pratique. En témoignent les bonnes résolutions de début d’année, que nous ne respectons que très rarement. Il existe 180 types de biais cognitifs. Le plus connu, c’est le biais du temps présent. Il crée des paradoxes bien connus tels que celui du régime (l’envie de maigrir l’emporte rarement face au plaisir de manger). Il en existe bien d’autres : le biais d’ancrage, qui consiste à avoir un prix élevé sur un service haut de gamme pour que le prix moyenne gamme soit plus digeste. La méthode du nudge, basée sur les travaux de Richard Thaler, prix Nobel de sciences économiques en 2017, consiste à jouer sur ces biais cognitifs. Cette méthode estime qu’il est possible d’inciter la prise de décisions par des suggestions indirectes.

Comment cette méthode permet-elle d’aller à l’encontre de ces biais ?

Juste après la théorie acquise lors d’une formation digitale, d’un séminaire ou d’un entretien annuel, Fifty propose des actions pour mettre les nouvelles connaissances à l'épreuve. La plateforme intègre notamment plusieurs règles comportementales qui agissent sur les biais cognitifs pour favoriser la mise en pratique. Elle propose par exemple une implémentation d’intention, c’est-à-dire qu’elle vous laisse le choix de quand, où et comment mettre en place vos actions. L’idée, c’est de prendre tous les conseils relatifs à la réussite dans un métier et de personnaliser des actions en fonction du profil, de ce qu’il souhaite travailler… Par exemple, lorsqu’un commercial souhaite finaliser une vente, l’application peut proposer de poser trois questions à son interlocuteur avant de donner une affirmation, car il existe un biais qui augmentera l’intérêt de l’interlocuteur si on pose plus de questions. 

Transférer cet article à un ami