« Nous allons commercialiser notre CVthèque de 200 000 CV », Patrice de Beaufond, le Marché du Travail


Le vendredi 15 juillet 2011 | Site emploi généraliste
« Nous allons commercialiser notre CVthèque de 200 000 CV », Patrice de Beaufond, le Marché du Travail

Président du Marché du Travail  depuis un an, Patrice de Beaufond fait le point sur les évolutions connues par le groupe au cours de cette période ainsi que sur les projets à venir.



Qu’avez-vous accompli en un an ?

Tout d'abord, nous avons amélioré l'offre. Cette évolution avait déjà été entamée, mais nous avons souhaité renforcer l'offre multimédia pour les non-cadres tout en conservant notre spécificité : l'édition papier.

Celle-ci a aussi évolué. Nous l'avons mise aux normes, avec un papier de type magazine, un format traditionnel, davantage de rédactionnel, et nous avons développé des partenariats.

Côté Web, nous avons accompli un gros travail de référencement sur le site Internet, nous avons amélioré l'ergonomie, et nous avons là aussi favorisé les partenariats, notamment avec des sites emploi spécialisés. Nous comptabilisons aujourd'hui environ 120 000 visiteurs uniques par mois et 400 000 pages vues, ce qui représente une augmentation de près de 20 % par rapport aux six mois précédents.

Misez-vous sur les nouveaux médias ?

Oui, nous avons lancé une application iPhone en octobre et sur Android au début de l'année. Je pense sincèrement que les Smartphones sont l’une des voies de l'avenir de l'emploi des non-cadres. La géolocalisation notamment est une fonction qui a énormément de succès auprès de ce public.

Par ailleurs, nous avons commencé à travailler sur les réseaux sociaux. Nous avons par exemple mis en place un partenariat exclusif avec Worker, le réseau social des non-cadres. Enfin, nous avons développé notre propre page Facebook avec nos annonces. Dans ce cadre, nous travaillons également avec OhMyJob !

D’autres évolutions sont-elles prévues pour les mois à venir ?

Nous avons deux grands projets. D’une part, notre CVthèque est encore peu utilisée : les candidats s’en servent pour mettre leur CV en ligne et pour postuler aux offres, mais nous ne la vendons pas. Nous avons l'intention de l’ouvrir à la commercialisation cet été, avec une base d’environ 200 000 CV.

D’autre part, nous avons une image à faire évoluer. Nous souhaitons nous y atteler afin de nous rendre plus attractifs auprès des entreprises. Cela passe principalement par le développement déjà amorcé du multimédia.

Propos recueillis par Séverine Dégallaix

Transférer cet article à un ami