Quelles perspectives pour les SIRH en France  ?


Le lundi 29 juillet 2013 | Conseils SIRH
Quelles perspectives pour les SIRH en France ? - D.R.
HR Path publiait récemment un livre blanc sur la transformation des SIRH, basé notamment sur les résultats d’une étude menée par le cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC). Cette analyse de marché, complétée par des éléments prospectifs, réaffirme l’importance d’une double expertise « technique + métier » pour faire face aux enjeux SIRH de demain



4 tendances à moyen terme

  • Vers une convergence de la gestion des talents et de la formation

Alors que les solutions de formation se sont historiquement développées en parallèle des suites logicielles de talent management, de fortes synergies sont désormais envisageables, permettant aux entreprises de briser les silos pour optimiser leurs ressources. La récente prise de conscience de l’importance de la gestion du capital humain, jusqu’alors laissé au second plan par beaucoup d’entreprises faute de ROI immédiat, n’est sans doute pas étrangère à ce rapprochement.

  • Le boom du SaaS

PAC estime que le SaaS représente aujourd’hui 25 % des revenus du marché SIRH. En croissance de 17,9 % en 2013 selon Gartner Group, le secteur devrait assurément continuer sa progression, hors paie… Et peut-être continuer à renforcer le pouvoir de la DRH au détriment de la DSI ?

  • L’externalisation de la paie

Certes, en France, cette pratique se heurte encore à une certaine réticence, contrairement à la Belgique ou au Danemark par exemple, où elle est très courante. Pourtant, selon PAC, l’externalisation de la paie est vouée à progresser. Les causes : des gains de productivité significatifs associés à une montée en gamme de l’offre des prestataires.

  • Réseaux sociaux et Big Data

Sans surprise, le thème du social - RSE et réseaux sociaux professionnels - a la part belle dans l’avenir du SIRH, selon le livre blanc de HR Path. Un enjeu clé en matière de Big Data, qui préfigure selon PAC d’un accroissement des projets RH de « Business Intelligence ».

Vers une hyperspécialisation du métier d’intégrateur ?

Pour un euro investi dans un logiciel RH on premise, il n’est pas rare de voir une entreprise dépenser 5 euros en intégration. Un âge d’or bientôt révolu pour les intégrateurs qui doivent désormais trouver la parade pour faire face à l’émergence des solutions SaaS. Standard, elles nécessitent en effet un temps d’implémentation bien moindre. Selon PAC, la nécessité pour les entreprises d’intégrer des solutions de BI introduit un nouveau degré de complexité, qui devrait à l’avenir requérir une plus forte spécialisation « métier » des intégrateurs. Et un nouveau levier de business ? Pour Rachid Boudjemaa, DG d’Alti RH, l’enjeu clé pour l’avenir de l’implémentation SIRH, c’est plutôt la diversification. « La forte croissance du SaaS est une évolution significative pour notre métier. Pour suivre ce marché en pleine mutation, nous devons renforcer notre approche multi-éditeurs en SaaS en développant des offres SuccessFactors ou Workday par exemple. Il nous faut également proposer des solutions RH complètes incluant la fourniture de licences ainsi que le conseil pour la mise en place des projets » conclut-t-il.

Gaëlle Fillion

Transférer cet article à un ami