« Nos formations s’inspirent des problématiques rencontrées au quotidien », Loïc Raynaud, ConvictionsRH


Le vendredi 02 mai 2014 | Conseils SIRH
« Nos formations s’inspirent des problématiques rencontrées au quotidien », Loïc Raynaud, ConvictionsRH - D.R.

En début d’année, le cabinet de conseil en ressources humaines a décidé d’enrichir son catalogue de formations avec des modules centrés sur les SIRH, la GPEC et le pilotage RH. Loïc Raynaud, senior manager chez ConvictionsRH, dévoile l’ambition du cabinet d’accélérer sur le segment de la formation.

Pour quelles raisons avez-vous élargi votre catalogue de formations ?

Il y a un an et demi, nous avons lancé des formations sur le lean RH et la conduite du changement. A cette occasion, nous avons constaté que nos clients, en l’occurrence des professionnels de la fonction RH, avaient davantage besoin de connaissances, notamment d’un premier niveau de compréhension sur des problématiques qu’ils n’appréhendent pas au quotidien dans leur poste. Notre nouvelle formation sur les SIRH s’adresse aux RH dont ce n’est pas le métier, c’est-à-dire aux personnes non issues de la fonction qui sont propulsées au poste de chef de projet SIRH, par exemple.

Qu’est-ce qui différencie votre approche de celles des organismes de formation ?

Les formations qui existent sur le marché dans le domaine des RH ne répondent pas aux besoins des professionnels. Nos clients nous ont précisé que les organismes ne comprennent pas leur métier et ne parlent pas leur langage. Nos formateurs qui sont avant tout des consultants sont plus légitimes à comprendre les problématiques de cette fonction. Notre approche est orientée vers les contenus : nos formations courtes (1 à 4 jours) sont enrichies de cas concrets, de retours d’expériences et s’inspirent des problématiques que nous rencontrons au quotidien dans les entreprises.

Quel accueil a été réservé aux premières formations que vous avez lancées ?

Les retours des participants sont positifs : ils ont apprécié l’ancrage pratique de notre formation sur la conduite du changement et la variété des profils qui la suivait, de l’opérationnel au responsable des talents. Cet accueil nous laisse croire que nos nouvelles formations, qui espèrent réunir entre 7 et 10 participants par session, devraient susciter de l’engouement. Celle sur la GPEC, qui cible essentiellement les PME, répond à un besoin des entreprises, qui appréhendent la dimension stratégique du sujet sans pour autant disposer des ressources ou des compétences internes lui permettant de la maîtriser.

Allez-vous créer de nouvelles formations en 2014 ?

Si nous identifions un besoin sur lequel nos clients ont besoin d’être accompagnés, nous créerons effectivement de nouvelles formations. En parallèle, nous allons continuer d’organiser des évènements de networking et des tables rondes en 2014 sur la base de données unique, le ré-internalisation de la paie, le pilotage, le Big Data et la protection des données. Ces sujets, dont la maturité actuelle n’appelle pas de formation dédiée, nous semblent néanmoins complémentaires et permettent d’appréhender les futurs défis de la fonction RH.

Propos recueillis par Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami