J-6 avant l’Université de printemps du SIRH


Le jeudi 13 mars 2014 | Conseils SIRH
J-6 avant l’Université de printemps du SIRH - D.R.
Les 20 et 21 mars prochain se tiendra à Saint-Germain-en-Laye la seconde édition de ce séminaire consacré au SIRH et organisé à l’initiative du Cercle SIRH. Parmi les entreprises représentées, Orange, Saint-Gobain ou la BPCE. Fidèle de la première heure, Vincent Paugam, Responsable du pôle administration…

Les 20 et 21 mars prochain se tiendra à Saint-Germain-en-Laye la seconde édition de ce séminaire consacré au SIRH et organisé à l’initiative du Cercle SIRH. Parmi les entreprises représentées, Orange, Saint-Gobain ou la BPCE. Fidèle de la première heure, Vincent Paugam, Responsable du pôle administration fonctionnelle SIRH du groupe Carrefour et Directeur SIRH de l’année 2013, évoque les temps forts du programme et nous livre ses bonnes raisons d’assister à ce rendez-vous professionnel.

Quel est le concept de l’événement ?

C’est d’abord l’occasion de nous réunir dans un cadre convivial entre homologues de la fonction SIRH, ce qui n’est pas si fréquent. Pendant deux jours, nous assistons à plusieurs conférences et ateliers, dans le cadre d’un séminaire résidentiel à l’Hôtel Pavillon Henri IV de Saint-Germain-en-Laye. Tandis que les journées d’études organisées tout au long de l’année par le Cercle SIRH touchent à nos missions quotidiennes, comme la mise en œuvre de la DSN par exemple, l’Université de printemps a vocation à nous faire prendre du recul, en soulevant des tendances prospectives. Parmi elles, la transformation de notre métier SIRH et ses impacts sur la fonction RH, les défis de la démarche d’Employee Self Service ou de la dématérialisation par exemple.

A qui l’événement s’adresse-t-il ?

Principalement aux responsables SIRH, membres du Cercle SIRH. Pour la première édition, une vingtaine de personnes ont répondu présent, principalement issues de grandes entreprises. Les problématiques ne sont pas les mêmes que pour des structures plus petites qui font souvent appel à des outils packagés dont le déploiement est davantage industriel.

Pourquoi participer ?

Ces rencontres nous permettent de réfléchir sur une vision commune, de partager nos expériences, et le cas échéant, d’évaluer si nos différences d’approche sont liées ou non à des effets de contexte. C’est aussi une occasion idéale pour enrichir son réseau. Suite à la première édition, j’ai eu l’occasion d’échanger avec d’autres participants pour capter des conseils et des retours d’expérience. Enfin, comme son nom l’indique, l’événement offre l’opportunité d’échanger avec des experts spécialistes du SIRH d’un point de vue théorique. Ce sera par exemple le cas cette année de Michel Germain, professeur associé au Celsa, qui co-animera un atelier consacré à l’ouverture du SIRH vers l’extérieur et aux intranets numériques. Un sujet important qui demande une réflexion poussée de façon à garantir la sécurité du SIRH.

Quelles différences avec la précédente édition ?

La première Université de printemps a été très appréciée. Sur la forme, le schéma sera donc similaire : 3 ateliers en demi-groupe et deux conférences plénières : la première sur le SIRH à l’international, la seconde sur les RH et le numérique. Sur le fond, les thématiques abordées cette année seront davantage orientées « services » et moins « outils ».

***

Le programme complet et le bulletin d’inscription sont accessibles sur le site de l’événement : http://www.universite-printemps-sirh.com/. La participation - éligible au budget formation - s’élève à 1500 euros par personne, hébergement compris.

Gaëlle Fillion

Transférer cet article à un ami