Le rôle du DRH ? Insuffler une culture digitale


Le jeudi 06 juin 2019 | Publi-reportage - Conseils SIRH
Le rôle du DRH ? Insuffler une culture digitale - D.R.
Les entreprises ont-elles acquises une véritable maturité digitale ? Comment des outils plus efficaces permettent de gagner en productivité et à retenir les collaborateurs ? Le rôle des DRH est central sur ces questions et la digitalisation, au-delà de la technique, révolutionne les façons de travailler

Pour le DRH, le point central de la digitalisation, ce sont les clients internes : les collaborateurs. Or, tous ne sont pas au même niveau sur ce sujet et il est donc primordial de créer une culture digitale dans l’entreprise. « La culture de la digitalisation c’est mettre en place de nouveaux modes de travail et d’échanges entre les collaborateurs, mettre à disposition des outils qui simplifient la vie et qui changent la manière dont les collaborateurs interagissent entre eux et avec la fonction RH. Alors que des employés peu connectés côtoient des générations ultra-connectées, le rôle du DRH est d’intégrer cette culture du digital afin qu’ils arrivent au moins tous à un même niveau de base  », explique Fanny Bachelet, associée et membre du CODIR HR Path, spécialiste global des Ressources Humaines.  

La politique RH et la culture RH sont ainsi les clés de la maturité digitale des entreprises. « Les sociétés digitalisent des processus pour gagner en efficacité, limiter le papier et ensuite pour améliorer l’expérience collaborateur. Toutefois, il faut accompagner ces changements : ce n’est pas parce qu’un outil est déployé que les pratiques s’améliorent. Une entreprise qui conserve trop de niveaux de validation, pour les notes de frais par exemple, n’ira pas plus vite. Il s’agit plutôt de revoir les processus, changer la nature de la relation de confiance avec ses collaborateurs. Cela ne veut pas dire d’arrêter le contrôle : il peut y en avoir a posteriori, ou encore fait autrement, par les assistantes RH par exemple  », précise-t-elle.

Repositionner la fonction RH

Pour une digitalisation réussie, les entreprises doivent permettre à leur DRH d’être responsabilisés et autonomes sur de nouveaux sujets. « Ils doivent gérer en même temps des enjeux de smart-data pour mieux utiliser les données mises à leur disposition, d’expérience employé ou de culture digitale. La fonction RH doit se repositionner au sein de l’entreprise pour accompagner tous ces changements », analyse Fanny Bachelet. Une étape qui requiert un accompagnement. « Nous travaillons avec nos clients pour qu’ils se rendent compte qu’il faut évoluer, notamment décloisonner les manières de travailler afin de rentabiliser les outils et SIRH qu’ils mettent en place », explique Fanny Bachelet.

A ce propos, HR Path travaille actuellement sur une étude dont l’objectif est de « mesurer la maturité digitale des entreprises par taille d’entreprise, par secteur d’activité, par type de processus. Le but est d’étendre ces questions progressivement à tous nos clients et de partager ces informations pour mieux mesurer le phénomène de la digitalisation. Demain, toutes les entreprises n’évolueront pas sur ces questions à la même vitesse mais il sera possible, grâce à des expérimentations d’avoir un R.O.I. positif pour mieux déployer globalement ; nous souhaitons démontrer qu’avec n’importe quelle culture d’entreprise il est possible d’obtenir de bons résultats », conclut Fanny Bachelet.

En savoir plus : https://www.hr-path.com/fr/

Transférer cet article à un ami