Concilier recrutement externe et mobilité interne ?


Le mardi 17 juillet 2012 | Conseil SIRH
Concilier recrutement externe et mobilité interne ?

Souvent opposés, le recrutement externe et la mobilité interne ne devraient-ils pas plutôt être envisagés comme deux fonctions complémentaires ? En effet, de plus en plus d'entreprises souhaitent créer des synergies entre les deux processus. Quelques conseils livrés lors de la conférence « Comment réconcilier recrutement externe et mobilité interne ? », organisée par Lumesse[1] et Logica Business Consulting[2], avec le témoignage du groupe Banque Populaire Caisse d’Épargne.

 

Recruter à l’externe tout en favorisant la mobilité interne : un double enjeu

 

« RH et opérationnels doivent travailler ensemble sur l’anticipation des besoins », indique d’emblée Pedro Montoya, associé conseil RH chez Logica Business Consulting. Interrogez-vous conjointement : quelles compétences va-t-on rechercher dans les mois à venir ? Sont-elles déjà présentes dans l’entreprise ? Ainsi, chez BPCE, la règle est théoriquement la suivante : l’offre est publiée en interne dans l’entité concernée, puis toujours en interne mais au niveau du groupe et enfin en externe si au bout d’un ou deux mois le poste n’est pas pourvu. « Il existe de nombreuses solutions, technologiques y compris, qui facilitent les passerelles entre recrutement et mobilité interne. Elles permettent notamment de créer des viviers internes et externes pour assurer le remplacement des postes clés », explique Eric Gellé, directeur général de Lumesse France.

 

Parmi les autres moyens d’optimiser une gestion commune : la capacité à avoir une vision globale de l'ensemble des leviers RH, le renforcement de la mobilité via une politique clairement exprimée ou encore l’accompagnement des managers. Pedro Montoya vante ainsi les mérites de la mobilité interne qui permet de « réduire le coût et la durée des recrutements ». Quand la situation économique est difficile, on remarque en effet une baisse des recrutements externes au profit de la promotion de salariés en poste.

 

Retour d’expérience

 

Issu du rapprochement entre les réseaux Banque Populaire et Caisse d’Épargne en 2009, le groupe BPCE a lancé deux ans plus tard son projet APOGEE pour le recrutement et la mobilité. 80 sociétés, 8000 agences et 117 000 collaborateurs sont concernés par le projet qui devrait être opérationnel dans toutes les entités du groupe d’ici fin 2012.

 

« Nous recevons 200 000 candidatures par an, notre vivier interne est donc quasiment aussi important. Nous envisageons recrutement et mobilité de manière indissociable, témoigne Emmanuel Janvier, Responsable SIRH. Il nous semble donc nécessaire d’avoir un seul et même outil car recruteurs et gestionnaires de carrière sont souvent les mêmes personnes. Nous avons fait le choix d’une offre qui permette de gérer à la fois la complexité organisationnelle d’un groupe comme le nôtre tout en respectant la simplicité d’utilisation au niveau local. »

Bien entendu, avant de mettre en place un outil commun, il est indispensable de travailler en amont sur l’harmonisation des processus et la création de référentiels.

 

Magali Morel



[1] Éditeur de solutions intégrées de gestion des talents

[2] Cabinet de conseil en transformation et innovation

 

A lire aussi :

Transférer cet article à un ami