Congrès mondial RH 2010 : entre digestion de crise et désirs de renouveau


Le mardi 12 octobre 2010 | Conseil SIRH
Congrès mondial RH 2010 : entre digestion de crise et désirs de renouveau

DRH à l’Assemblée des Chambres de Commerce et d’Industrie et président du groupe Paris 16ème de l’ANDRH, Armand Mennechet nous livre ses impressions sur le dernier congrès international RH sans limites qui se tenait fin septembre à Montréal.

Pendant deux jours et demi, 3500 professionnels RH se sont retrouvés au palais des congrès de Montréal, accueillis par la fédération canadienne des ressources humaines et le CRHA, Ordre des conseillers en ressources humaines agréées du Québec.

RH sans limites, le ton était donné pour un congrès dont l’ambition était de repousser les frontières de la fonction RH mais force est de constater que la secousse de la crise de 2009 était toujours perceptible sur le continent américain comme l’indiquait la récession de l’économie canadienne au mois de juillet.

RH sans limites mais d’abord dans la ligne fixée par la direction générale, comme l’illustrait le dialogue entre le président de la brasserie Molson - une institution au Canada - et la présidente d’un conglomérat minier ; ce qu’attend un patron de son DRH : une très forte conviction pour donner en continu le cap aux équipes, la connaissance intime du marché et des clients, et le support inconditionnel aux managers… Apprendre aux DRH à murmurer à l’oreille des DG en quelque sorte.

Parler le langage des DG : chiffres, part de marché, contribution au business... Mais aussi activer les leviers d’engagement des collaborateurs : engagement de tête ou engagement de cœur, savant dosage à calibrer en fonction des populations de Y ou de X de votre organisation.  Travailler sa crédibilité pour bâtir une réelle force d’influence : les DRH entrent bien dans les codes de comportement des dirigeants évalués.

« Travailler heureux, vivre mieux » comme l’affichent fièrement les agences Adecco du centre de Montréal : remettre le bien être au cœur de l’acte de travail, sortir du « buzyness » qui conduit parfois dans le trou noir des addictions – le témoignage de Tod Maffing, pionnier du web des années 2000 devenu alcoolique – fut très fort.

Retrouver l’inspiration et créer comme les fondateurs du Cirque du Soleil un nouveau modèle de spectacle fusionnant l’esthétique de la chorégraphie classique et les arts du cirque, donner sa place à l’expression personnelle, faire entrer l’art dans l’entreprise, le rire ou la passion de chacun : la soif de vaincre de Chantal Petitclerc quintuple médaillée olympique en handisport comme exemple ultime de dépassement.

Réalité du business, cadrage de la direction générale, mais aussi sensibilité humaine et rempart de la santé de l’organisation, les DRH, ni renforcés ni effacés par la crise ont à regagner le territoire des relations humaines et de la création de valeur par l’homme et pour l’homme.

Le défi est il trop vaste ? Éléments de réponse à Melbourne 2012…

Armand Mennechet

Transférer cet article à un ami