Les RH, au cœur de la transformation des entreprises


Le jeudi 05 décembre 2013 | Conseil paie
Les RH, au cœur de la transformation des entreprises - D.R.
La recherche de la performance oblige aujourd’hui les sociétés à adopter une posture plus souple. Et sur la grande scène de l’entreprise, les professionnels RH jouent de grands rôles. Preuve en est avec les groupes ADP et Safran, réunis autour du réalisateur Jacques Weber, à l’occasion d’une conférence de qualité

La transformation, le groupe Safran l’a vécue de l’intérieur avec le repositionnement d’un de ses sites sur un autre segment d’activité. « Puisque notre usine de Fougères qui fabriquait des téléphones Sagem, n’avait plus d’avenir, nous avons décidé, en 2007, de reconvertir l’ensemble des 600 salariés et de les former à un nouveau métier : celui de l’électronique de défense et d’aéronautique », a expliqué Jean-Luc Bérard, directeur central groupe des ressources humaines de Safran, à l’occasion d’une conférence organisée par ADP. Ce projet, qui a nécessité 22 millions d’euros d’investissement amortis en trois ans, démontre que « l’entreprise est en capacité de se renouveler et qu’elle a une responsabilité vis-à-vis de l’évolution permanente de ses salariés », a-t-il ajouté. Cet exemple, loin d’être isolé, illustre également que les professionnels RH sont au cœur de cette mutation. Sur le volet de la paye, les salariés du groupe ADP, leader mondial des services RH, constatent au quotidien les élans de transformation. « La gestion de la paye se mondialise, les centres de compétences s’installent partout dans le monde… Ce que nous faisions il y a quelques années à l’échelle nationale, nous le faisons désormais à l’échelle internationale », a constaté Philippe Clerc, président d’ADP France.

Le recruteur, un directeur de casting

Lorsque le groupe ADP a accompagné l’une des mutations de Safran, à l’issue de la fusion née par l’absorption de Snecma par Sagem en 2005, les professionnels RH ont du trouver des vecteurs de rassemblement pour embarquer l’ensemble des différentes équipes. « Nous avons, à cette occasion, abandonné nos neuf systèmes de paye et mis un place un process commun. Comme ce regroupement s’est appuyé sur une écoute respective et une confiance mutuelle, les résistances de travail de nos différents collaborateurs sont tombées », a raconté Jean-Luc Bérard. Ecoute et confiance : des qualités qui n’ont pas laissé le réalisateur Jacques Weber indifférent. Lors de la conférence, il a dressé un parallèle entre le monde du théâtre et celui de l’entreprise. « Le théâtre est une immense équipe qui se constitue au début d’un projet. Pour former cette dernière, il faut mettre son énergie dans ce que l’on sait faire de mieux et connaître les limites de ses compétences. Comme disait Robert Hossein, le talent, c’est d’en trouver aux autres. » La clé du succès d’un projet ? C’est de garder l’objectif en tête en tentant aussi de s’en détacher, selon lui. « Dans le roman Crime et châtiment de Dostoïevski, Porphyre dit à Raskolnikov que l’important n’est pas le but mais le formidable mouvement vers le but », tempère-t-il.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami