Mazars lance une web-série décalée pour attirer les jeunes diplômés


Par Gaëlle Fillion | le mardi 18 novembre 2014 | Marque employeur
Mazars lance une web-série décalée pour attirer les jeunes diplômés

Tout comme dans la banque ou les télécoms, les poids lourds du marché de l’audit se battent à grands coups de messages corporate pour recruter dans les grandes écoles. Pour exister face aux Deloitte et autres PwC, le challenger français Mazars fait le pari d’une websérie d’animation audacieuse et drôle conçue par l’agence smart&geek. 

"Quand on a fini son travail, on peut partir sans raser les murs"

Pour la Directrice du recrutement de Mazars, Olivia de Faÿ, la communication auprès des candidats doit aujourd’hui être "beaucoup plus directe et désinstitutionnalisée". Si en théorie cette approche est largement partagée par la communauté RH, en pratique les entreprises restent très conservatrices en matière de marque employeur. La websérie "Les Mazariens" casse gentiment les codes de la communication RH traditionnelle en prenant le parti de l’autodérision. "On aborde des sujets tabous : les horaires de travail, l’argent, les couples en interne... L’entreprise a vraiment joué le jeu" se félicite Jean Mariotte, Président de smart&geek.

10 épisodes de 50 secondes

"Le format « animation vidéo » permet un traitement fun de sujets sérieux"  explique Jean Mariotte. Les "Mazariens" sont incarnés par des mascottes bleues, qui rappellent volontiers le Pikachu japonais ou la série South Park. Un jeune diplômé baptisé "Mini-Mazars", un peu timide avec son cartable sur le dos, est au cœur de l’histoire. Dans ses aventures, il côtoie les "Senior Mazars" et le "Grand Mazars". Objectif : jouer franc jeu sur l’environnement de travail, en mettant l’accent sur la culture d’entreprise propre à Mazars. "Les jeunes diplômés restent certes attirés par le salaire, mais le plaisir au travail a une importance croissante dans leur choix" analyse smart&geek. La série est diffusée sur Youtube et sur la page Facebook du groupe, avec un nouvel épisode chaque semaine jusqu’en décembre. Pour assurer la viralité du projet au sein des communautés étudiantes, un concours Facebook a été organisé auprès des grandes écoles de commerce et d’ingénieur. La grande gagnante sera invitée à collaborer à l’histoire du dernier épisode de la saison.

1000 vues par épisode en moyenne

L’agence a pris en charge le projet de A à Z – des scénarii au community management. Au global, ce projet développé en 3 mois aurait coûté quelques 50 000 euros. "Notre directeur artistique jeux vidéo a créé le design des personnages. Ce projet initie le repositionnement de smart&geek comme agence créative de stratégie de marque au sens large et plus seulement social media et mobile" conclut Jean Mariotte.

Transférer cet article à un ami