Réseaux sociaux et entreprises : l’usage professionnel au second plan


Le mardi 24 janvier 2012 | Communiquer sur les réseaux sociaux
Réseaux sociaux et entreprises : l’usage professionnel au second plan

Cegos vient de publier une étude sur l’usage des réseaux sociaux au sein de l’entreprise. On y apprend que les salariés plébiscitent ce mode de communication mais pour une utilisation majoritairement privée.

 

La dernière étude publiée par l’Observatoire Cegos est riche en enseignements sur le comportement des salariés vis à vis des réseaux sociaux. Elle vient aussi confirmer des choses que l’on savait déjà, comme la prédominance de Facebook. Sur les 1 200 salariés et 300 responsables de réseaux sociaux d’entreprise interrogés en novembre 2011, 61 % d’entre eux l’utilisent. Suivent Youtube (23 %) et Google+ (14 %). Les réseaux sociaux professionnels apparaissent quasiment en bout de liste avec Viadeo (9 %) et LinkedIn (6 %). L’enquête révèle également que près d’un salarié sur deux se connecte au moins une fois par jour à ces réseaux mais qu’une majorité d’entre eux (41 %) évite de le faire sur son lieu de travail. Ces résultats permettent entre autre de démontrer que les réseaux sociaux n’ont pas encore complètement fait irruption dans le cadre très professionnel de l’entreprise.

 

Utilisation passive

 

Si l’on détaille maintenant un peu l’usage professionnel qui en est fait, on s’aperçoit que la plupart des salariés utilisent les réseaux sociaux de manière passive, en endossant davantage les rôles d’intermédiaires et d’observateurs. 59 % s’en servent pour entretenir et agrandir leur réseau, 44 % pour exercer une veille professionnelle et 41 % pour communiquer avec certains de leurs collègues quand ils sont 7 % à en tirer profit pour travailler à l’international et 6 % pour recruter un collaborateur. Mais globalement, les réseaux sociaux sont perçus de manière positive d’un point de vue professionnel. Parmi les principales qualités, on retrouve l’accès à l’information et les relations avec les collègues. Seul point négatif, le côté chronophage.

 

Du chemin à parcourir

 

Mais l’étude de Cegos montre également le manque d’expertise des entreprises en ce domaine. À commencer par le manque de communication. On apprend par exemple qu’une entreprise sur deux est présente sur les réseaux sociaux sans que les salariés ne semblent au courant. Une situation qui devrait évoluer à l’avenir car 27 % des responsables  interrogés estiment que leur entreprise a besoin de créer un poste dédié aux médias sociaux.

 

Effet Big Brother

 

Et que dire du réseau social d’entreprise à l’heure du 2.0 ? D’après l’enquête, on en est encore loin malgré le développement de nombreuses applications en ce sens. Là encore, on retrouve une différence entre les réponses des salariés et celles des responsables de réseaux sociaux. 13 % des salariés affirment que leur entreprise dispose d’un tel réseau interne contre 23 % des responsables. Un faible résultat à la mesure des craintes occasionnées. Les salariés craignent surtout une exploitation de leurs informations personnelles (32 %) quand les responsables redoutent l’effet chronophage.

 

Aurélie Le Caignec

 

 

 

Transférer cet article à un ami