Teaminside lève 10 millions d’euros pour chasser les profils digitaux


Le lundi 02 septembre 2019 | Cabinet de recrutement / intérim
Teaminside lève 10 millions d’euros pour chasser les profils digitaux - D.R.
Un an et demi après s’être rapproché du cabinet de chasse Aravati,Teaminside poursuit son ascension dans le domaine du recrutement. Le groupe spécialisé dans les métiers du digital a bouclé, en juillet, une levée de fonds de 10 millions d’euros, qui devrait lui permettre de se positionner sur d’autres verticales métiers

Les explications d’Hymane Ben Aoun, co-présidente du groupe Teaminside.

Quel est le positionnement de Teaminside ?

Le groupe Teaminside est constitué de deux filiales. Aravati est un cabinet qui fait exclusivement de la chasse de profils digitaux pour le compte d’entreprises cherchant à recruter en CDI. Créé en 2011, Teaminside met à disposition d’entreprises ne souhaitant pas recruter en CDI des talents, toujours dans les métiers du digital, sous la forme de missions. Ces deux sociétés collaboraient étroitement jusqu’à ce qu’elles décident, en février 2018, de se rapprocher. Cette fusion faisait sens dans la mesure où les besoins des entreprises s’orientaient de plus en plus vers les missions, moins les CDI, et que Teaminside avait besoin d’être accompagné pour recruter plus rapidement des talents digitaux. Aujourd’hui, le groupe dénombre 260 collaborateurs et 130 clients communs

Comment s’est déroulée cette levée de fonds ?

En 2018, notre société a doublé en termes d’effectifs comme de chiffre d’affaires. Pour financer notre croissance, nous devions réaliser un tour de table. C’était d’autant plus vrai que nous avions un problème d’attractivité sur les profils dédiés à l’expérience client (l’UX). Nous déployions jusqu’alors beaucoup d’énergie à les recruter, sans jamais vraiment comprendre leur ADN. Nous avons alors décidé de construire une business unit dédiée à ces profils, ce qui a représenté un gros investissement pour nous. La levée de fonds de 10 millions d’euros que nous avons bouclée auprès de Capital Croissance et Turenne Capital va nous permettre de créer des pôles similaires sur les métiers de la data, du project management office (PMO)…

Quels autres projets allez-vous mener avec ce capital ?

En plus de recruter 300 collaborateurs pour nos antennes à Paris, Lille et Montréal, nous aimerions cibler les métiers du développement technique, notamment les chefs de projet, qui sont extrêmement sollicités par les entreprises travaillant en mode agile. Pour y parvenir, nous aimerions réaliser une acquisition en France ou à l’international. Le capital de la levée de fonds, dont le montant est plus important que ce que nous visions, va nous aider dans ce sens. Nous nous sommes fixés l’objectif d’atteindre 25 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019 puis 50 millions à l’horizon 2022.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami