PageGroup libère la parole de ses collaborateurs LGBT


Le jeudi 07 novembre 2019 | Cabinet de recrutement / intérim
LGBT - DR
Très impliqué sur la question de la diversité et de la prévention des discriminations, le groupe PageGroup fait office de précurseur sur l’inclusion des personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) dans le monde du travail. Avec Pride@Page, un programme spécifiquement dédié à cette question, le groupe vient de recevoir l’un des grands prix Monster Innovation.

« Un jour, j’ai trouvé un phallus dessiné au Tipp-Ex sur mon bureau. J’ai regardé autour de moi : tout le monde était mort de rire… J’ai su plus tard qui était l’auteur de ce dessin. Il s’agissait de quelqu’un qui avait agi par ignorance. Je l’ai emmené dans un bar gay. Il a vu que les garçons qui fréquentaient ce lieu étaient des gens comme vous et moi. » Ce type de témoignage, d’un d’employé de PageGroup, diffusé en intranet et sur les réseaux sociaux constitue l’une des actions phares du programme Pride@Page. « L’idée n’est pas d’aborder le sujet avec des évènements grandiloquents mais de libérer la parole à travers des campagnes de communication qui visent avant tout la sensibilisation », confie Stéphanie Lecerf, DRH de PageGroup France. Avec délicatesse, l’entreprise vise donc une approche pragmatique par l’intermédiaire de témoignages, d’affiches, de flyers, mais aussi de goodies (lacets multicolores, mugs et badges d’accès personnalisés…), pour permettre à ses collaborateurs, quels que soient leurs orientations sexuelles, d’être épanouis au travail.

Le Pride Month : l’occasion d’intensifier la communication

« Avec 6 à 10 % de la population active concernées par ce sujet, il est essentiel pour nous, acteur au cœur de l’écosystème de l’emploi, d’être exemplaires sur cette question. Il ne s’agit pas de contraindre les gens à faire leur coming-out, mais de les inciter à se sentir eux-mêmes, à ne pas perdre d’énergie à se cacher. Aux moments de la pause café, tous les collaborateurs doivent être libres d’échanger sur leur vie privée », indique Stéphanie Lecerf. Pour amplifier sa démarche, le groupe forme l’ensemble de ses collaborateurs sur la thématique de la discrimination. Certains salariés volontaires (hétérosexuels/homosexuels), dénommés « Les Alliés », ont également pour rôle de recueillir la parole et les confidences de ceux qui souhaiteraient aborder la question de l’orientation sexuelle. Enfin, « lors de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie et le Pride Month, nous intensifions notre communication et partageons des conseils pour mieux appréhender des situations de travail durant lesquelles les personnes LGBT peuvent se sentir discriminées », complète la DRH.  

85 % des salariés s’estiment traités avec respect et dignité

Engagé sur cette thématique depuis 2010, PageGroup a été l’un des premiers groupes à signer la charte contre l’homophobie en entreprise instiguée par l’Autre Cercle, l’association française de référence pour l’inclusion des personnes LGBT au travail. « Notre engagement vise à dépasser le cadre du groupe, en partageant nos pratiques aux autres entreprises par le biais de tables rondes, d’événements. Isabelle Bastide, la présidente de PageGroup et moi-même avons d’ailleurs collaboré à l’écriture de l’ouvrage  »Mon employeur fait son coming-out«  qui détaille les progrès au sein du groupe et les axes d’améliorations sur lesquels travailler », précise la DRH. Bien entendu, en tant que marque employeur, PageGroup s’appuie sur les réseaux sociaux pour valoriser sa culture d’inclusion et attirer les talents. En interne, selon sa dernière enquête d’engagement, 85 % des salariés s’estimaient traités avec respect et dignité.

Par Gérald Dudouet

Transférer cet article à un ami