Les profils RH les plus recherchés en 2020


Par Aurélie TACHOT | le jeudi 17 octobre 2019 | Cabinet de recrutement / intérim
Job - DR
83 % des PME et ETI rencontrent des difficultés de recrutement et pour 72 % d’entre elles ces difficultés sont un frein à leur croissance, selon le baromètre Bpifrance. Dans ce contexte, où des postes restent vacants, certains métiers des ressources humaines sont éminemment clés. Mais lesquels ? Éléments de réponse.

Chargé(e) de recrutement

« Lorsque le marché du travail est bon, il se spécialise. Lorsqu’il est tendu comme c’est le cas à présent, il se généralise », résume Mathilde Martin, Practice Manager en charge de la division RH chez Page Personnel.

Le poste de chargé de recrutement, aux compétences très transverses, illustre bien cette règle. « Le marché est en tension et les entreprises, qui sont dans une bonne dynamique de recrutement, ont dû mal à trouver de bons profils. Puisque leur niveau d’exigence reste fort, il leur faut étudier davantage de CV. Le chargé de recrutement a un rôle stratégique pour répondre aux enjeux d’acquisition des talents. »

Avec la digitalisation de certains métiers, les compétences des salariés évoluent et le chargé de recrutement doit prendre en compte de nouveaux critères comme les soft skills pour sélectionner des candidats. Ce dernier doit également disposer d’une forte sensibilité commerciale. « Aujourd’hui, on attend du chargé de recrutement qu’il soit capable de vendre son entreprise auprès de candidats potentiels, dans une logique de valorisation de la marque employeur », ajoute-t-elle.

Gestionnaire de paie

« C’est le seul poste qui n’a pas connu la crise en 2009 », signale Mathilde Martin. En forte pénurie sur le marché de l’emploi, le gestionnaire de paie attire peu de candidats. Ces derniers préférant se tourner vers les métiers du développement RH. Même les anciens comptables, qui briguaient jusqu’ici ce poste, se raréfient.

Par ailleurs, l’externalisation de la paie à un centre de services partagé (CSP) n’est toujours pas vu comme une option satisfaisante pour les entreprises. « Peu valorisé en interne, le gestionnaire de paie occupe donc un poste stratégique : celui d’éditer les fiches de paie de tous les salariés. Si certaines entreprises se passent d’un responsable recrutement, rares sont celles à se passer d’un gestionnaire de paie. C’est un métier exigeant étant donné le nombre de contraintes légales, pour lequel les erreurs de casting peuvent coûter cher  », indique-t-elle.

Contrairement aux idées reçues, ce poste suppose de bonnes qualités relationnelles : « la paie doit désormais être expliquée aux salariés avec pédagogie », souligne Mathilde Martin. La digitalisation a, dans ce cas aussi, donné un autre souffle à ce métier. « Le SIRH a automatisé un bon nombre de tâches dans l’édition de la paie ».

Juriste en affaires sociales

Dans ses relations avec les instances du personnel et les partenaires sociaux, le DRH est souvent accompagné d’un juriste en affaires sociales, qui est garant du droit du travail à l’échelle individuelle comme collective. C’est l’interlocuteur privilégié des délégués syndicaux, membres des IRP, CSE, CE…

Il a une double casquette - juridique et RH - qui justifie que son salaire se situe dans le top 3 des profils les mieux rémunérés après cinq ans d’expérience, selon l’étude de rémunération 2020 de PageGroup. S’il est titulaire d’une formation en droit social, il peut être rémunéré entre 65 000 et 75 000 euros brut annuels. « C’est un profil convoité dans la sphère des ressources humaines, qui requiert de la méthode, de la confidentialité, de la précision, mais aussi du relationnel étant donné qu’il est en contact permanent avec la fonction RH », note Mathilde Martin. Faute de trouver de bons profils, certaines entreprises confient cette tâche aux équipes RH, « qui mènent cette mission en appui avec un cabinet d’avocats ».

Assistant(e) RH

Bonne nouvelle pour les jeunes diplômés en ressources humaines : le poste d’assistant RH, qui constitue le passage obligé pour tout jeune professionnel souhaitant faire carrière dans la fonction RH, fait partie des profils les plus convoités en 2020.

« Plus les entreprises recrutent, plus il y a de contrats de travail à rédiger, d’inscriptions aux formations à faire… Pour pallier la surcharge de travail sur la partie administrative, les entreprises n’hésitent pas à recruter des assistants RH polyvalents, souvent dans le cadre de contrats d’alternance », constate l’experte de la division RH chez Page Personnel. Si le niveau de responsabilités n’est pas très élevé, la diversité des tâches intéresse les juniors. « Être en appui de l’équipe de chargés de recrutement est une bonne première expérience ».

Transférer cet article à un ami