Korn Ferry revoit son positionnement pour contrer la pénurie de talents


Le mardi 19 mars 2019 | Cabinet de recrutement / intérim
Korn Ferry revoit son positionnement pour contrer la pénurie de talents - D.R.
Côté à la bourse de New-York, le cabinet international de conseils en gestion des talents et des organisations Korn Ferry sonne l’alerte. Via « The Global Talent Crunch » une récente étude sur la pénurie de compétences qui pourrait représenter en France une perte de revenus de 175 milliards d’euros d’ici à 2030, le cabinet repositionne ses axes d’accompagnement auprès des entreprises

 

Selon une récente étude menée par Korn Ferry, la France manquera d’1,5 million de talents adaptés aux besoins des entreprises d’ici à 2030. L’étude pointe du doigt un déficit dans les services financiers, les technologies, médias et télécommunications et l’industrie. Un manque d’anticipation en partie dû à une illusion quant à la suprématie des nouvelles technologies qui conduit un décideur sur deux à penser que 20 % des fonctions actuelles seront, de cause, obsolètes en 2030.« Cette étude nous amène à repenser notre accompagnement auprès des dirigeants. C’est grâce à un positionnement à 360° que nous pensons réussir à mieux les escorter dans l’avenir, notamment via des solutions qui s’articulent autour de 5 expertises : la stratégie organisationnelle, l’assessment et la succession, le recrutement de talents, le développement du leadership, la rémunération et les avantages », explique Guillemette Gaullier, responsable de la Business Unit « Products » chez Korn Ferry France. Une synergie d’action à même de toucher toutes les entreprises de tous les secteurs et ce à tous les niveaux de l’organisation. « Et qui voit désormais l’activité dédiée au conseil jouer jeu égal avec celle sur le recrutement  » ajoute-t-elle.

Un candidat placé toutes les 3 minutes

Unique acteur sur le marché des cabinets de conseils à proposer un panel de prestations aussi large, Korn Ferry, depuis sa création en 1948, a progressivement déployé sa toile dans l’univers RH. D’abord dévolue à l’executive management, l’entité a créé, en 2008, Futurestep, une division dédiée au recrutement dans le middle management. Parallèlement, elle a acquis descabinets de conseils comme Lominger en 2006 et Hay Group en 2015. « Cette dernière acquisition, pour la somme de 452 millions d’euros, nous a permis d’assoir notre notoriété à l’international. Le cabinet est désormais présent dans 43 pays, dénombre 7000 collaborateurs et affichait, lors de son dernier exercice fiscal, un chiffre d’affaires d’1,8 milliards de dollars », précise Guillemette Gaullier. En outre, Korn Ferry, qui place un candidat toutes les 3 minutes, accompagne plus de 98 % des entreprises mondiales du Fortune 500. Le cabinet dispose de données sur l’engagement, la rémunération et le management de plus de 20 millions de salariés. 

L’alliance du conseil et de l’opérationnel

Pour expliciter son accompagnement à 360°, Guillemette Gaullier détaille. « Si beaucoup d’entreprises se font accompagner d’un point de vue stratégique, la plupart sont démunies quand il s’agit de passer à l’opérationnel. Or, Korn Ferry peut, par exemple, escorter un membre d’un Comex que nous aurions chassé dans sa prise de fonction et l’accompagner dans le suivi de sa feuille de route : réflexion stratégique, chantiers qui en découlent, redéfinition du leadership des managers, révision de la politique de recrutement, de la rémunération, refonte de la marque employeur… Nous nous positionnons désormais à l’intersection de la stratégie, de l’organisation et des hommes. » Dans l’Hexagone, le cabinet compte 230 collaborateurs, soit 35 % de plus que l’année précédente. Une augmentation des effectifs qui devrait connaître la même ampleur en 2019.

Gérald Dudouet

Transférer cet article à un ami