Tribune - "Le plan de formation : la nouvelle arme des responsables de formation ?" par Sylvestre Perrault


Le mardi 17 mars 2015 | Blended learning
Tribune - "Le plan de formation : la nouvelle arme des responsables de formation ?" par Sylvestre Perrault

Depuis le début de l’année, le plan de formation est devenu un sujet éminemment compliqué. D’un côté, le Responsable de formation, interdit devant une réforme peu lisible, préfère attendre. De l’autre le DAF, en quête de marge de manœuvre financière, considère la fin de l’obligation fiscale comme un levier d’économies. Pourtant, la réforme est une formidable opportunité pour l’entreprise avec un service formation investi de son nouveau rôle de stratège.

Le défi : inverser la donne

Auparavant, les entreprises cotisaient pour le plan de formation, qui était ensuite financé par les OPCA. Pour schématiser, elles disposaient d’abord d’une enveloppe avant de décider comment la dépenser. Avec la réforme de la formation professionnelle, le plan de formation n’est plus rattaché à une enveloppe financière obligatoire. Conséquence : le responsable formation n’a dorénavant plus le choix que de déterminer ses orientations stratégiques et ses priorités, en écho aux grands enjeux stratégiques de son entreprise. Autrement dit, le plan de formation est désormais plus que jamais un levier tactique de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Cela change radicalement le point de vue et la façon de faire.

Ne travaillez plus seul 

Sous couvert d’une bonne intention, la loi se focalise sur des outils – comme le compte personnel de formation par exemple – dont les modalités, encore mal comprises, ont totalement bloqué le système. La règlementation est volontairement floue. Or, culturellement, l’entreprise a l’habitude que la règle organise tout. Résultat : nos interlocuteurs sont déconcertés par les changements qui leur sont imposés et ne savent pas par quel bout prendre le problème. Car la mission du responsable de formation ne consiste plus seulement à organiser les entretiens d’évaluation, récolter des besoins et discuter avec les partenaires sociaux et RH pour savoir ce qui rentre dans l’enveloppe et ce qui ne rentre pas. Charge à lui désormais à prendre les devants : il doit se concerter en amont avec la Direction des ressources humaines sur les priorités, convaincre et rassurer la Direction financière  en apportant des garanties très concrètes du retour sur investissement escompté avec des nouveaux indicateurs pertinents pour pister et évaluer la formation formelle et informelle, désormais le champ n’est plus limité à la formation et s’ouvre à de nombreuses modalités (tutorat, mentorat, coaching…) …et ainsi se positionner en business partner auprès de la Direction générale.

De Responsable de formation à Manager des moyens de développement de compétences

Quels sont les orientations stratégiques de l’entreprise demain ? Quelles sont les populations de collaborateurs à risque ou à potentiel ? Quelles sont les compétences clés et quel chemin prendre pour les développer ? Face à ces questions sensibles, le Responsable de formation a tout intérêt à se faire accompagner pour organiser son plan de formation.  L’enjeu : définir les meilleures thématiques, formats et supports de formation pour répondre aux objectifs ciblés de l’entreprise et ainsi développer d’autant plus efficacement les compétences des collaborateurs. 

Sylvestre Perrault, Directeur des opérations, Démos

Transférer cet article à un ami