« Le but de Formastreet est d’accompagner les entreprises et leurs salariés », Grégoire Cusin-Berche


Le mardi 11 mai 2010 | Digital Learning
« Le but de Formastreet est d’accompagner les entreprises et leurs salariés », Grégoire Cusin-Berche

Ancien président de Super-secretaire.com, Grégoire Cusin-Berche présente son nouveau projet : Formastreet.com. Le but de ce portail qui vient juste d’être lancé : mettre en contact les personnes à la recherche d’une formation professionnelle avec des organismes spécialisés.

Quel est le principe de Formastreet ?

Il s’agit d’un intermédiaire entre les organismes de formation professionnelle continue et les personnes qui sont à la recherche d’une formation. Nous nous adressons en priorité aux PME.

La société comporte plusieurs volets. Il y a le site qui vient d’être lancé, sur lequel les salariés définissent des critères pour trouver une formation qui leur convienne. Il y a le service commercial, qui démarche les entreprises et leurs responsables formation afin de déterminer les besoins collectifs. Et il y a les conseillers, dont le rôle est de qualifier les demandes qui nous parviennent pour diriger salariés et employeurs vers le bon organisme.

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer sur le marché de la formation ?

D’après une récente étude de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, dans les PME, 52 % des managers ne savent pas où chercher une formation pour leurs collaborateurs. Le but de Formastreet est d’accompagner les entreprises et leurs salariés. Le portail Internet va d’ailleurs rapidement s’étoffer en contenu éditorial : nous voulons y publier d’importantes ressources documentaires pour aider les personnes intéressées à s’y retrouver. Nous voulons informer les entreprises, car beaucoup d’entre elles ne connaissent que quelques grands organismes de formation par le biais de brochures qu’elles reçoivent et n’ont pas entendu parler des autres.

En quoi Formastreet est-il différent des autres sites du même genre ?

Les acteurs comme Iciformation, Kelformation ou encore Emagister intègrent des annuaires de formations, et le visiteur doit y chercher ce qu’il pense être adapté à ses besoins. Formastreet se distingue de ce modèle par le conseil. Aucune offre de formation n’apparaît sur notre site : les internautes nous contactent pour que nous analysions leurs besoins. En fonction de cette analyse, nous leur recommandons différents organismes de formation qui, selon nous, peuvent répondre à leurs attentes. Nous préférons travailler sur le qualitatif, ce qui représente une plus grande valeur ajoutée pour les salariés, leurs supérieurs, et les instituts formateurs.

Combien coûte ce service ?


Il est gratuit pour les entreprises et les salariés. Ce sont les organismes de formation qui paient pour figurer dans le répertoire que nous utilisons en interne, ce qui est intéressant pour eux. En effet, le taux de transformation est très élevé, puisque nous ne leur adressons uniquement des personnes pour qui les formations qu’ils proposent sont pertinentes.

Offrez-vous des garanties aux utilisateurs ?

Oui, les établissements que nous sélectionnons sont triés pour offrir la meilleure qualité possible. Ils doivent notamment exister depuis au moins deux ans et s’ils sont titulaires de labels, il faut qu’ils soient à jour. Dans un deuxième temps, nous mettrons en place un système d’évaluation que nous pourrons utiliser en interne pour mieux conseiller les utilisateurs.

Quels sont vos projets pour les mois à venir ?


Nous sommes en train de développer des partenariats, notamment avec des OPCA qui cherchent des intermédiaires afin de mettre leurs adhérents en relation avec les organismes de formation, puisque de leur côté, ils n’ont pas le droit de le faire.

Propos recueillis par Séverine Dégallaix

Transférer cet article à un ami