Le blended learning en 2013 : Pratiques actuelles et perspectives d’évolution


Le vendredi 25 octobre 2013 | Publi-reportage - Digital Learning
Le blended learning en 2013 : Pratiques actuelles et perspectives d’évolution

Comment gagner du temps et réduire les coûts, tout en conciliant efficacité et performance des formations?
Le blended learning ! Une réponse aux mutations actuelles dans la formation, une solution réduisant les contraintes de temps mobilisé en salle de formation, une innovation pédagogique maîtrisant l’exigence de performance de l’apprentissage.


Qui n’a pas rêvé de pouvoir déployer des formations théoriques en eLearning, combinées avec des exercices pratiques en présentiel et soutenus par des quiz courts et des vidéos accessibles sur mobile ?
Le blended learning apporte une réponse innovante faite de modalités variées et interactives, prenant en compte les exigences individuelles et collectives en terme d’emploi du temps et de besoins.

Evolutions technologiques, mutations dans les habitudes de se former, pressions des individus pour être formé sans contrainte de temps et des entreprises pour optimiser leurs programmes de formation, Demos imagine et réalise de nombreux projets de formation en blended learning avec ses clients. Afin de les conseiller et les soutenir dans cette démarche, Demos, en partenariat avec IL&DI, International Learning and Development Institute, cabinet indépendant spécialisé en conseil et stratégie, a mené, de mai à juillet 2013, une étude approfondie sur la question. Articulée autour d’entretiens qualitatifs complétés d’une enquête en ligne de 58 questions auprès de plus de 70 entreprises et organisations, cette étude recense les bénéfices du blended learning et révèle les pratiques actuelles et les évolutions attendues de ces nouveaux dispositifs.

La définition de blended learning en 2009 (il s’agissait alors de la combinaison de présentiel écourté et de modules eLearning) a grandement évolué : plus de 4 personnes interrogées sur 5 définissent le blended learning comme « un parcours pédagogique complet utilisant des modalités pédagogiques variées qu’elles soient physiques ou numériques ». Une grande majorité des responsables de formation interrogés estiment que le blended learning réduit les coûts logistiques, renforce l’efficacité de la formation  et facilite la diffusion à l’international. Ils restent bien conscients des freins à la mise en œuvre de tels projets : mise en œuvre complexe (58%), coûts d’ingénierie pédagogique plus élevé (54%).
L’émergence de nouvelles modalités pédagogiques comme le mobile learning ou les classes virtuelles est favorablement accentuée par le blended learning. 15% des entreprises sondées utilisent le mobile learning et 35% l’intégreront d’ici 2 ans. 50% ont déjà opté pour le tutorat à distance, qui permet un meilleur suivi (29%) et ré-humanise la formation (17%). Déjà 80% des entreprises utilisent les classes virtuelles depuis moins de 3 ans.

Alors que les trois quarts des personnes interrogées voient dans la formation blended learning un développement incontournable, le quart restant y voit un modèle dominant de la formation.

Quels sont donc les facteurs clés à maîtrise pour déployer un dispositif blended learning avec succès ? Quelle part du budget formation doit être consacrée à ce type de dispositif? De quelles compétences nécessitent les responsables de formation pour créer et gérer des projets blended learning ? Quels sont les dispositifs numériques qui peuvent se combiner?

Ne passez pas à côté de cette étude essentielle au développement de vos projets de formation, à la capitalisation de vos ressources et à votre stratégie pédagogique.
L’étude « Blended Learning » est disponible en vente. Pour commander votre exemplaire, rendez-vous sur ce lien. (http://il-di.com/publications/etude-blended-learning-2013/)

Transférer cet article à un ami