La digitalisation de la formation est en marche au Crédit Agricole


Par Aurélie Tachot | le mardi 30 juin 2015 | Digital Learning
La digitalisation de la formation est en marche au Crédit Agricole

La vague digitale qui touche aujourd’hui les entreprises impacte non seulement la manière dont les métiers sont exercés mais aussi la façon de les apprendre. Conscient que le numérique pouvait donner une plus-value pédagogique à ses formations, le Crédit Agricole a enrichi ses contenus de modules e-learning, de serious games, de MOOC… Les explications de ses porte-paroles, présents lors du Digital Learning Day.

MOOC, classes virtuelles et serious games ne sont pas que des "buzz words" pour le Crédit Agricole. Ces nouvelles modalités, nées de la digitalisation, sont même des réalités. Afin de mieux s’adapter aux attentes de ses salariés, habitués à "consommer" du contenu numérique dans leur sphère personnelle, l’université du groupe a revu les 600 programmes de son catalogue. Avec quatre objectifs : "favoriser la mémorisation des connaissances via la gamification et l’usage de la vidéo, ancrer les compétences grâce à des exercices de mises en situation, développer le partage de pratiques en s’appuyant sur l’apprentissage social des MOOC et, enfin, garantir le transfert des acquis, au travers d’un réseau de formateurs de proximité favorisant le tutorat", explique Pascal Mollicone, responsable du pôle ingénierie de formation, pédagogique et multimédia au sein de l’IFCAM, qui dispose, depuis 2013, du statut de G.I.E. Lancé courant 2014, le programme Integram illustre cette volonté de mixer les formats pédagogiques. Dédié aux nouvelles recrues, ce dispositif est constitué d’un serious game au cours duquel les apprenants peuvent vivre des situations proches du réel, de modules d’e-learning sur les fondements du mutualisme et d’une application sur tablette (uniquement utilisée en présentiel) qui permet de découvrir les services offerts par le Crédit Agricole. "En fonction des résultats obtenus par les salariés, nous leur proposons des classes virtuelles de rattrapage", indique Christelle Chappaz, directrice de la pédagogie et des formations métiers.

Un premier MOOC lancé début juin

En plein boom, les MOOC sont également au cœur de la stratégie de digitalisation de l’université du Crédit Agricole. Avec l’appui de plusieurs prestataires dont Orange, "nous avons lancé, au début du mois de juin, le MOOC « Digital by C.A. », qui devrait être déployé d’ici la fin de l’année auprès de 100 000 salariés. Environ 1400 collaborateurs représentant une vingtaine d’entités du groupe participent actuellement à sa phase pilote", se réjouit Pascal Mollicone. En parallèle, l’IFCAM lancera, à l’automne, cinq MOOC diplômants, dans le cadre de son Bachelor "Particuliers". Ils aborderont la culture économique et financière, l’épargne bancaire, l’assurance vie… Se positionner sur les MOOC n’a pas été une mince affaire pour l’université d’entreprise. Ce projet s’est heurté à plusieurs obstacles en interne. "Notre infrastructure technique n’était pas prête à diffuser massivement des contenus vidéos et à accueillir 4000 personnes tous les jours sur sa plateforme", illustre-t-il. Sans compter les problèmes liés à la sécurité des données : le premier MOOC étant accessible 24h/24h en dehors du cadre de l’entreprise. Pour être certains que tous les efforts déployés ne soient pas vains, l’IFCAM s’apprête à lancer une campagne de communication d’envergure en interne. L’objectif ? Valoriser les nouveaux contenus digitaux auprès de ses apprenants, appelés "form’acteurs". Plusieurs visuels résumant la formation au travers d’une phrase choc ont été imaginés. Notamment : "En participant à la nouvelle saison du Bachelor, je vise le diplôme… pas la rose !".

Transférer cet article à un ami