Immersive learning : 4 bonnes raisons d’y succomber


Par Stéphanie Marpinard | le jeudi 11 juillet 2019 | Digital Learning
Immersive learning : 4 bonnes raisons d’y succomber

De plus en plus plébiscité par les entreprises, l'immersive learning révolutionne les apprentissages en permettant aux apprenants de devenir acteurs de leur formation. Quels bénéfices les entreprises peuvent-elles attendre de la réalité virtuelle, qui porte aujourd’hui ce nouveau concept d’apprentissage ? Tour d’horizon des arguments présentés dans le cadre des Matinées virtuelles organisées par MiddleVR Studio le 18 juin dernier. 

1.     Des formations plus efficaces 

L’objectif de la réalité virtuelle est de stimuler les sens et, surtout, d’agir sur le cerveau pour lui faire croire que la situation est réelle. Dans le cadre de la formation, elle permet de s’entraîner et de tester ses compétences en situation réelle. Grâce à son aspect à la fois ludique et immersif, la compréhension et la motivation du participant sont accrues. L’apprenant prend conscience de ses erreurs et peut se corriger instantanément. Un atout indéniable lorsque l’on sait qu’après 2 semaines, nous retenons 10 % de ce que nous lisons contre 90 % de ce que nous expérimentons par la pratique. "L’immersive learning peut servir par exemple pour former des collaborateurs à la maintenance d’une chaîne de montage qui n’existe pas encore", explique Christophe Gouet, directeur de MiddleVR Studio. La création d’une maquette numérique leur permettra ainsi de s’entraîner aux gestes qu’ils devront maîtriser une fois que la chaîne aura été déployée.  

2.     Une réduction des coûts

L’immersive learning permet de réduire les coûts d’une formation classique, notamment grâce à la réduction du temps nécessaire à la formation pratique sur le terrain. "En 2013, Renault a investi 3 millions d’euros pour doter son technocentre d’un nouvel équipement de visualisation 3D interactif. En analysant son retour sur investissement, le groupe a évalué à 2 millions d’euros l’économie réalisée chaque année, dont 20 % en réduction de conception", illustre Christophe Gouet. Leur dernier modèle d’Espace a ainsi été créé sans prototype physique, en travaillant uniquement sur une maquette virtuelle. Le constructeur Jaguar Land Rover a, quant à lui, estimé réaliser une économie de 4 millions d’euros en l'espace de 5 semaines grâce à la réalité virtuelle. 

3.     Une formation accessible à distance

Faire une formation dans un espace virtuel présente l’avantage de pouvoir être réalisée à distance. Les déplacements sont inutiles puisqu’Internet permet de connecter l’ensemble des apprenants. "Il est ainsi possible de rendre accessible à l’ensemble de l’entreprise une même formation, que les apprenants soient sur site ou disséminés un peu partout dans le monde", explique-t-il. Une entreprise multisite peut ainsi entraîner l’ensemble de ses collaborateurs et uniformiser facilement ses procédures de formation. 

4.     Des formations adaptées aux situations à risques

L’immersive learning permet de s’entraîner dans un environnement virtuel maîtrisé. "Les apprenants peuvent faire toutes les erreurs nécessaires à leur apprentissage, sans conséquence dans la réalité", dit Christophe Gouet. Un atout majeur pour apprendre à bien réagir dans des environnements à risques ou face à des interlocuteurs difficiles. La réalité virtuelle va ainsi faciliter la formation professionnelle d’un médecin qui souhaite s’entraîner à de nouveaux gestes chirurgicaux ou encore d’un conducteur de train qui doit répéter les opérations à mettre en place sur les rails dans des situations d’urgence. 

Transférer cet article à un ami