Cinq bonnes raisons d’aller au Learning Show


Le mercredi 19 septembre 2018 | Digital Learning
Cinq bonnes raisons d’aller au Learning Show - D.R.
Explorer les apprentissages du futur : telle est l’ambition de la 2e édition du Learning Show ! L’événement, qui se déroulera à Rennes les 17 et 18 octobre prochains, promet aux 500 participants attendus d’expérimenter les dernières innovations en matière de digital learning

Voici les cinq bonnes raisons de s’y rendre.

1.     Un objectif louable

Le Learning Show a été créé pour permettre à tous les professionnels de l’e-learning d’échanger sur leur quotidien. ʺNotre objectif est de faire se rencontrer des professionnels qui travaillent dans le domaine de l’innovation pédagogique mais qui n’ont jamais d’occasion de se voir car ils travaillent en silos. Notamment les formateurs, les DRH, les start-upers de l’Ed Tech, les organismes de formation…ʺ, explique Yannig Raffenel, co-président du Learning Show.

2.     Un programme riche

Neurocognition, intelligence artificielle et outils innovants, citoyenneté et formation, compétences comportementales, apprentissage par les pairs, nouveaux modèles économiques… Voici les six thématiques qui constitueront le fil rouge des 36 ateliers et des 5 tables rondes. A noter que l’événement débutera par une conférence-spectacle appelée « Le tribunal pour les générations futures », qui sera, en quelque sorte, le « procès » de la formation.

3.     Des sujets brûlants !

La transformation digitale, qui est en cours au sein des entreprises, va provoquer l’émergence de soft skills auxquelles nous ne nous sommes pas encore intéressés. ʺSelon l’OCDE, les compétences du XXIe siècle seront la créativité, la communication, l’esprit critique, la coopération, la résilience et l’apprenance. Notre grand défi, en tant que professionnels de la formation, c’est d’utiliser le digital learning pour développer ces six compétences transversales, essentielles pour demain.ʺ

4.     Un format loin des discours marketing

Le format de l’événement se veut différent des autres conférences dédiées à la formation digitale, assure Yannig Raffenel. ʺJusqu’ici les professionnels avaient le choix entre des salons où les acteurs assènent des discours marketing et des conférences où le public n’a d’autre choix que d’être passif. Nous voyons plutôt le Learning Show comme un espace d’échanges entre pairs, via des ateliers immersifs et expérientiels. C’est relativement proche des Learning Expeditionsʺ, précise-t-il.

5.     De l’expérimentation

L’intervention de Nawal Abboub, co-fondatrice de Rising Up, illustre parfaitement la dimension expérientielle du Learning Show. Via une série de plusieurs exercices, la jeune femme invitera les participants à prendre conscience des limites de leur cerveau, notamment en matière de concentration, de mémorisation des savoirs, de prise de décision. ʺNous avons demandé à tous les intervenants d’illustrer leur propos avec une situation « à faire vivre »ʺ, confirme Yannig Raffenel.

Inscriptions obligatoires via ce lien.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami