Les 6 bonnes raisons de choisir une formation en blended


Le jeudi 10 septembre 2015 | Publi-reportage - Blended learning
Les 6 bonnes raisons de choisir une formation en blended

Depuis deux ans, ce sont les formations hybrides (ou “blended”) qui progressent de manière spectaculaire en France.  Elles représentent désormais 33 % des formations.[i]

Le blended, diagnostic

A l’heure où le monde des entreprises considère que la formation est un facteur clé de performance alors qu’il est en pleine mutation, et qu’il doit faire face à des changements radicaux, rapides, et continus…

A l’heure où les individus qui interagissent dans ces entreprises font face et intègrent en continu ces mêmes changements en développant leur capacité à être autonomes, proactifs, inventifs et à travailler de façon collective…

Il y a plus que jamais une montée en puissance de l’intelligence collective, qui est vue comme un moyen de faire face au mouvement perpétuel et à l’incertitude.

De ce point de vue, la formation en blended, parce qu’elle repose sur une combinaison de modalités d’apprentissage distancielles, digitales et présentielles complémentaires, répond aux évolutions et aux nouveaux besoins :

  1. La réduction des coûts sans pour autant faire fi de l’humain et du partage des savoirs, propices à un apprentissage effectif (c’est ce que l’on a beaucoup reproché au e-learning qui avait complètement mis de côté l’aspect relationnel)

  2. Une consommation de formation rapide, instantanée, immédiate et instinctive

  3. Une grande souplesse et évolutivité pour s’adapter aux besoins des individus et des entreprises

  4. La montée en puissance du collaboratif et du participatif (la force des entreprises réside dans leur capacité à faire travailler les individus ensemble pour optimiser la créativité, l’innovation et l’intelligence)

  5. Le suivi, les feedback pour une vraie appréciation de l’efficacité du dispositif

  6. Un ROI mesurable grâce aux outils de tracking et d’analyse de données

Now.be, qui se définit comme un organisme de formation blended 100%, ne s’y est pas trompé en concevant et animant des parcours de formation blended centrés autour de l’apprenant.

Retour d’expérience : David Boulanger, directeur de Now.be

Nous avons été sollicités pour créer un parcours hybride autour du management à distance. Nous avons imaginé un dispositif combinant plusieurs modalités sur les bases d’une approche participative, où l’apprenant serait au centre :

  • Etape 1 : un webinar pour la mise en action et la fédération du groupe (22 000 managers à former à raison de 10-15 managers par groupe). Dès le lancement, les apprenants sont invités à réaliser des tâches qui leur seront utiles pour la suite. On pose la sémantique, on fait « le liant ».
  • Etape 2 : un e-learning orienté savoirs pour faire réfléchir, suggèrer plutôt qu’imposer, et qui sollicite de l’apprenant son dynamisme, son intelligence, son esprit critique et ses savoirs.
  • Etape 3 : une journée de présentiel pendant laquelle le formateur s’adapte à son groupe, favorise le transfert des savoirs à l’expérience terrain de chacun.
  • Etape 4 : un serious game, Manager une équipe à distance, conçu et réalisé par Daesign, pour s’entrainer et expérimenter les savoir et savoir-faire dispensés dans les étapes précédentes.
  • Etape 5 : un webinar, programmé 3 mois après l’étape 4, centré sur les retours d’expérience et partagés entre les différents membres du groupe.

Nous avons toujours fait du blended et la force de notre proposition réside dans la complémentarité entre les différents modules, non sa simple juxtaposition.

Quelle est la place de l’apprenant dans un dispositif tel que celui-ci ?

Elle est centrale. Nous sommes dans une approche ludo-pédagogique qui encourage la participation. On part du principe que le savoir est aussi chez les apprenants. Le dispositif est conçu de manière à ce que l’apprenant soit mis en avant tout en étant accompagné à la fois en collectif et en individuel.

Quelle est la place du formateur ?

Le formateur est dans une posture réservée, il émule le groupe et favorise les échanges de pair à pair. Il anime toutes les phases, connaît son groupe et sert de relai pour guider, donner des conseils et répondre aux questions. Dans le cadre des activités à distance, les apprenants interagissent via une communauté de partage ; le formateur l’anime et encourage les échanges entre les membres de la communauté.

Quelle est la force du serious game dans ce type de parcours ?

Il permet de mettre en œuvre concrètement les savoirs et savoir-faire travaillés dans les phases précédentes. L’apprenant expérimente des choix différents et leurs conséquences en temps réel. Il s’entraine sans se mettre en danger. Il se libère du poids du regard de l’autre qu’induit bien souvent une mise en pratique en groupe - En présentiel, tu n’as pas forcément envie de montrer tes faiblesses ! Le serious game favorise l’ancrage des savoirs.

Mais surtout, il permet de vivre une expérience : l’apprenant entre dans le jeu, il y a un enjeu, il est pris dans l’histoire, et ce d’autant plus que le serious game est introduit très en amont dans le dispositif. On prépare les apprenants à vivre une expérience comme si c’était dans la vie réelle.

Quels sont les avantages pour le client ?

Les gens changent, ils veulent du rapide, de la mixité, de l’interactivité, apprendre par l’expérimentation et être valorisés. Un dispositif blended répond à cette demande, et parce qu’il répond à cette demande, favorise l’engagement. Or, on sait aujourd’hui qu’un apprentissage efficace et productif ne peut se faire sans engagement. C’est une garantie de budget bien investi, maitrisé et de ROI.

Quelle est la valeur ajoutée pour un organisme de formation ?

On fait vivre une expérience, c’est différenciateur. On est 100% blended, notre savoir-faire repose sur notre capacité à mêler différentes modalités dans un tout homogène et pensé pour répondre aux besoins réels des individus et des entreprises. L’apport du serious game de Daesign est un vrai plus, car il joue un rôle essentiel dans le dispositif en termes d’engagement.

Notre business, c’est de développer les compétences dans le plaisir, d’où notre approche immersive, participative et ludo-pédagogique.

Demain, on aimerait être encore plus proches de nos apprenants en leur mettant à disposition des applications qui pousseraient des conseils, des notions, des messages clés en écho de ce qui aurait été vu lors du parcours. Un bon moyen de renforcer l’ancrage et de prolonger l’expérience.

Le blended, perspectives

Il faut dès aujourd’hui encourager les partenariats entre éditeurs et organismes de formation ; c’est dans la co-création de parcours modernes, innovants et en mutualisant les compétences que l’on saura répondre demain aux besoins changeants et multiples des RH.

Les formations blended de demain mixeront des modalités émergentes telles que les Mooc, le rapid et mobile learning, le présentiel distanciel… et apporteront un vrai bénéfice si elles :

  • Donnent à vivre une véritable expérience émotionnelle
  • Etablissent un lien de proximité très fort avec l’apprenant (objectifs pédagogiques en adéquation avec les attentes, accompagnement et guidage, relation humaine de pair à pair et avec le formateur)
  • Favorisent l’apprentissage collaboratif (plébiscité par 91% des Français) et de pair à pair
  • Dispensent des activités complémentaires, variées, orientées immersion et engagement
  • Mettent au cœur du dispositif le participant (approche participative, pédagogie non descendante, mise en valeur de ses savoirs et de son expérience)
  • Permettent de réduire les coûts en limitant les temps présentiels

Isabelle Artus, chef de projet, Daesign

Présentations :

David Boulanger, Nowbe : Tombé dans le multimédia il y a longtemps, David choisit et dirige les équipes de production au sein de NOW.be. Sa faculté d'écoute et de compréhension est un élément essentiel dans la conduite de projet. Il est présent à tous les niveaux, du contact avec le client jusqu'à la gestion des équipes.

Daesign : Editeur de serious games, accompagne les cabinets de formation dans l’élaboration de leurs parcours de formations blended incluant des serious games. Ses engagements : des programmes de haute qualité pensés pour formateurs et apprenants, un espace privé sur sa plateforme de diffusion de contenus, de la formation de formateurs, la mise à disposition de kits de communication, une communauté professionnelle et apprenante.

 


[i] Cf. book de l’Innovation de la Cegos « Formation en mutation : les 7 questions pour construire le futur ».

Transférer cet article à un ami