Avec sa borne, Smilio sonde la satisfaction des salariés


Par Aurélie Tachot | le mardi 05 juillet 2016 | Bien-être au travail
Avec sa borne, Smilio sonde la satisfaction des salariés

Après avoir investi les aéroports, les gares et les commerces, le boitier de satisfaction Smilio débarque dans les locaux des entreprises. Son objectif ? Mesurer, en temps réel, la satisfaction des salariés afin, in fine, d’aider les services RH à détecter des symptômes propres au mal-être au travail et à mieux anticiper une dégradation du climat social.

« Comment s’est passée votre journée ? », « Qu’avez-vous pensé de la qualité de la réunion ? », « La formation a-t-elle répondu à vos attentes ? », « Votre outil de travail est-il adapté ? ». Le type de questions que les entreprises peuvent poser grâce à Smilio est infini. Imaginé par la start-up Skiply, ce boitier permet aux collaborateurs de donner leurs avis, de partager leurs humeurs et de faire remonter, en temps réel, d’éventuels problèmes à la direction. "Nous avons lancé Smilio en septembre 2015 afin de mesurer la satisfaction des clients se rendant dans les aéroports, les magasins, sur la problématique des temps d’attente. Plusieurs entreprises nous ont alors sollicité pour savoir si notre outil pouvait s’utiliser dans un contexte RH. C’était un usage auquel nous n’avions pas pensé, mais que nous avons souhaité travailler", raconte Jérôme Chambard, co-fondateur de Skiply. Plébiscité par des PME et des franchises souhaitant être à l’écoute de leurs collaborateurs, ce boitier, qui est disponible à la location pour environ 79 euros par mois, n’a toutefois pas pour vocation de remplacer le baromètre social des entreprises. "Notre outil s’apparente plutôt à un sondage express : il permet aux professionnels RH de poser des questions simples sur les conditions de travail, le management, et ainsi de mener un travail de veille, mois après mois, service par service", précise-t-il.

Les résultats agrégés dans un tableau de bord

Moins aboutie que les outils des sociétés Zest Me Up, OpinionWay et Wittyfit, qui ont été entièrement développés pour les services RH, la borne de satisfaction Smilio n’en est pas moins intéressante. Son utilisation est simplissime : il suffit à l’entreprise d’imprimer sa question sur une feuille volante, de l’accrocher au dessus d’une borne Smilio et de laisser ses collaborateurs y répondre de manière anonyme, via un bouton représenté par un smiley ou un pictogramme. Le point fort de ce boitier, c’est sa prise en main. "Pour fonctionner, notre borne n’a pas besoin de réseau Wifi. Elle s’appuie sur le réseau Sigfox, qui est le réseau de l’Internet des objets. Elle n’a ni câble d’alimentation, ni batterie, mais quatre piles. Elle peut donc être intégrée partout, en intérieur comme en extérieur, sur une table comme sur un mur. Par ailleurs, aucune installation n’est à prévoir, c’est la raison pour laquelle nous l’envoyons par La Poste", explique-t-il. Les résultats des votes sont ensuite regroupés, en temps réel, au sein d’un logiciel. L’entreprise peut soit choisir d’accéder à ces données brutes, soit demander à ce qu’elles soient mises en forme dans un tableau de bord, ensuite accessible via Google Sheet. Quelle que soit l’option choisie, les RH peuvent, par ce biais, identifier les symptômes d’un malaise au travail au moment où ils s’expriment le plus, et ainsi prendre d’éventuelles mesures correctives.

Transférer cet article à un ami