« Un outil simple, mais très puissant », Rick Marini, PDG de BranchOut


Le vendredi 27 août 2010 | Applications RH sur Facebook
« Un outil simple, mais très puissant », Rick Marini, PDG de BranchOut

Extraire les informations professionnelles des profils de contacts Facebook… Gadget ou outil révolutionnaire ? Selon Rick Marini, PDG de la société qui a lancé BranchOut, l’application Facebook va vite démontrer son efficacité, ne serait-ce que parce qu’elle permet de toucher un très grand nombre d’utilisateurs.

Quand est née l’idée de BranchOut ?

Je l’ai eue il y a trois mois, quand l’un de mes amis m’a demandé si j’avais un contact dans une entreprise qui l’intéressait. Je savais effectivement que j’y connaissais quelqu’un, mais il s’agissait d’un contact Facebook, et cela posait problème pour les mettre en relation. C’est là que j’ai réalisé qu’une telle application pourrait avoir son utilité. Il s’agit d’un outil simple, mais très puissant.

Comment fonctionne-t-il ?

Il suffit d’installer l’application sur votre compte Facebook, et elle se charge d’aller récupérer dans les comptes de vos amis les informations relevant du domaine professionnel. Vous pouvez ensuite taper le nom d’une entreprise dans un moteur de recherches. Cela vous permet non seulement de voir qui y travaille, mais aussi qui y a travaillé, et de prendre contact avec eux pour voir s’ils peuvent vous recommander ou au moins vous donner des renseignements sur l’entreprise.

Par ailleurs, si vos amis disposent eux aussi de BranchOut, l’application recherche les renseignements parmi leurs amis à eux, ce qui étend le réseau davantage encore. En revanche, dans un souci de respect de la vie privée, vous ne pouvez prendre contact directement qu’avec vos amis. En ce qui concerne les amis d’un ami, il vous faut compter sur l’intermédiaire pour vous mettre en relation.

Existe-t-il d’autres options ?

L’autre facette de l’application est la possibilité de poster une offre d’emploi, qui devient accessible à votre réseau d’amis. C’est doublement utile, car si vous permettez de cette façon à l’un de vos contacts de trouver un poste, non seulement il est valorisant pour vous de l’avoir aidé, mais de surcroît, de nombreuses entreprises offrent des bonus aux employés qui leur permettent de pourvoir une offre.
Nous travaillons également sur un outil payant pour les professionnels des RH, qui pourront eux aussi poster des offres et ainsi élargir considérablement leur champ de recherches grâce à Facebook.

En quoi cette application est-elle différentes des réseaux professionnels ?

Elle présente plusieurs avantages par rapport à eux. D’abord, elle touche un beaucoup plus large public, puisque Facebook compte 500 millions de membres, contre 70 millions pour LinkedIn par exemple. Le public n’est pas le même non plus : dans l’ensemble, les utilisateurs Facebook sont plus jeunes. C’est un bon moyen de toucher les 16-25 ans. Par exemple, l’une de nos stagiaires de vingt ans, une fille pourtant brillante qui étudiait à Harvard, n’avait jamais entendu parler de LinkedIn avant de venir travailler chez nous cet été. En revanche elle est présente sur Facebook depuis des années. Et comme de nombreuses personnes, elle n’a pas forcément envie d’exporter tous ses contacts sur un réseau professionnel, car cela représente un travail énorme.

Est-ce que utilisateurs de Facebook remplissent réellement les renseignements professionnels ?

Oui, de plus en plus. Si au départ Facebook permettait surtout de diffuser des informations personnelles et de garder le contact avec des connaissances, son utilisation évolue. Les internautes savent que les trois quarts des emplois sont décrochés grâce à un réseau d’amis. Ils mettent toutes les chances de leur côté en étant présents professionnellement à la fois sur des réseaux spécialisés et sur Facebook.

Avez-vous déjà eu des retours de la part d’utilisateurs ?

Depuis le lancement de BranchOut il y a un peu plus d’un mois, nous avons déjà reçu plusieurs mails de remerciement de personnes qui disent avoir trouvé un poste dans l’entreprise de leurs rêves grâce à cette application.

Quels sont vos projets pour les mois à venir ?

Outre l’option qui permettra aux recruteurs de poster des offres d’emploi, nous souhaitons traduire l’application dans plusieurs langues et nous développer à l’international, puisque Facebook est présent dans de très nombreux pays. Cela va être notre priorité pour les six prochains mois.

Propos recueillis par Séverine Dégallaix

Transférer cet article à un ami